Une nouvelle preuve du Jihad du sexe : Appel de détresse d’une fille

Jihad du sexe
Jihad du sexe – photo d’illustration (AFP)

L’information rapportée, hier mardi 12 novembre, par Shems FM fait état d’un appel de détresse lancé par une jeune fille qui se voit menacée de partir en Syrie pour s’adonner à la sainte prostitution (Jijad Nikah).

Originaire de Bir Bouragba dans la région de Hammamet, la jeune fille a quitté le domicile parental le 6 novembre sans donner signe de vie. Puis elle a téléphoné à son père pour lui demander de la sauver du risque d’être transportée en Syrie pour assouvir la libido des Jihadistes. Elle lui a déclaré dans cet entretien qu’elle est à Zarzis, en compagnie d’autres filles qui attendent le même sort. Les autorités de police qui ont été saisies du cas multiplient les efforts pour localiser l’endroit où elle se trouver et empêcher le drame.

Cette information confiée par des sources sécuritaires démontre que le Jihad Nikah n’est pas une histoire fabriquée par l’imaginaire des anti-islamistes pour nuire à l’image des courants salafistes, comme l’ont déclaré certains représentants du parti au pouvoir.

La mobilisation au Jihad du sexe, qui porte atteinte à la dignité humaine et constitue un crime ignoble, est réellement pratiquée dans nos contrées. Les jeunes tunisiennes, parmi les adolescentes, les faibles d’esprit et les nécessiteuses, sont une proie facile pour les recruteurs et les intermédiaires. Il suffit de leur promettre d’aller au paradis pour qu’elles acceptent de se prostituer, considérant naïvement qu’elles allaient accomplir un devoir religieux sacro-saint.

Les péripéties de cette affaire ne sont pas la seule preuve de l’existence de la prostitution Hallal. À côté des témoignages et des présomptions, elle a été confirmée par un certain nombre de personnalités politiques. Le ministre de l’intérieur lors de sa dernière intervention à l’ANC a annoncé le retour de jeunes filles qui ont été utilisées dans ce cadre. Le ministre de la femme envisage de les encadrer et les prendre en charge. Le député Habib Ellouze s’est déclaré volontaire d’adopter les enfants nés des relations sexuelles avec les jihadistes en Syrie… Paradoxalement, d’autres personnalités nient catégoriquement ce phénomène comme s’ils voulaient dissimuler le crime et protéger les criminels.

Commentaires:

Commentez...