Un BCE des grands jours sur Nessma TV

Béji Caïd Essebsi - Photo fr.wikipediaQue l’on aime ou pas, Béji Caid Essebsi a excellé, ce soir, sur Nessma TV, démontrant à l’occasion que faute de relève, c’est dans les vieilles marmites que l’on continue à faire les meilleurs politiques. Prenant à contre-pied Ali Laarayedh et Hamadi Jebali en optant pour un registre fédérateur, se gardant à distance avec la tentation de la polémique et des petites phrases, il sut produire un discours de vérité, de fermeté et d’ouverture.

N’insultant pas l’avenir tout en n’excluant pas la rupture comme possible ultime recours, il dit sa foi dans un possible règlement de la crise que vit le pays. N’ayant pas eu à sortir en mode faussement solennel de grandes phrases du genre « unité nationale en avant toute », il est parvenu à envelopper son discours d’une véritable touche de sincérité ni surfaite, encore moins de circonstance. Sa chute finale sur l’intérêt général qui doit primer avant tout confirme que l’homme est d’abord un homme d’Etat.

N’étant pas un admirateur de ce monsieur pour moult raisons, je dois reconnaitre que comme les grands athlètes dans le domaine sportif, il sait rehausser son jeu dans les grands moments. Ce soir, hormis sa sortie malheureuse sur les patriotes qui auraient uniquement que des destouriens pendant l’occupation française (a t-il oublié les grands patriotes communistes comme Georges Adda, Mohamed Enafaâ et bien d’autres), il mériterait sans aucun doute la note maximale.

Commentaires:

Commentez...