Ennahdha favorable à un gouvernement de technocrates, mais quand ?

laareydh-hamdi
Les négociations se poursuivent de manière intensive entre Ennahdha et les autres acteurs de la scène politique nationale. Mais sans véritables avancées sinon de sibyllines formules que chaque partie comprend comme il le souhaite !

A titre d’exemple, matin, une rencontre a eu lieu entre les Islamistes représentés par Rached Ghannouchi, Abdellatif Mekki, Mohamed Ben Salem et Ameur Laarayedh, et l’Alliance démocratique dont la délégation était composée de Mohamed Hamdi, Mahmoud Baroudi et Mehdi Ben Gharbia.

A l’issue de cette rencontre, les deux parties ont convenu sur une question : le gouvernement qui présidera aux futures élections sera un gouvernement de technocrates c’est-à-dire qu’il sera composé de membres indépendants et n’appartenant pas aux partis politiques avec à sa tête une personnalité nationale indépendante ; sachant que ces membres du gouvernement s’engageront à ne pas se présenter eux-mêmes aux élections. Ils se seraient aussi entendu sur l’Assemblée Nationale Constituante en tant « qu’institution disposant de la légitimité et afin de ne pas provoquer le vide institutionnel (dixit Ameur Laarayedh sur les ondes de Mosaique FM). »

Reste le timing du départ du gouvernement d’Ali Laarayedh. Pour Mahmoud Baroudi, Ennahdha va bientôt annoncer, dans les prochains jours, la démission de ce gouvernement. En revanche et pour Ameur Laarayedh, qui reconnait les difficultés rencontrées dans les négociations, il n’a pas indiqué de date précise soulignant que tout ce qui fera l’objet d’un consensus sera accepté par son mouvement.

Alors que l’on sait que l’opposition et les organisations nationales exigent le départ du gouvernement comme préalable au coup d’envoi du dialogue national !

Commentaires:

Commentez...