A propos de l’acceptation d’Ennahda de l’initiative de l’UGTT : les détails qui tuent

Ghannouchi - AbassiOPINION – Tout d’abord il n’est nullement indiqué dans l’acceptation d’Ennahda de l’initiative de l’UGTT qu’elle souscrit à la totalité des points contenue dans cette initiative. En effet, la position d’Ennahda par rapport à l’initiative de la Centrale syndicale se limite à l’acceptation de cette dernière comme base de négociation, ce qui veut dire que la démission du gouvernement, même si elle reste envisageable, ne conduira pas forcément à la constitution d’un gouvernement de compétences.

De plus, même si pareil gouvernement se forme rien n’interdit de maintenir Laarayedh à sa tête, l’ensemble des ministres pouvant avoir ce profil de technocrates à l’exception du chef de gouvernement qui peut s’y maintenir en tant que chef de file à vocation politique. Ce volte-face d’Ennahda à deux jours de la grande manifestation du mouvement Errahil prévue le 24 août ressemble comme deux gouttes d’eux à une manœuvre tactique visant à enlever à ses interlocuteurs un gros moyen de pression et rééquilibrer un peu le rapport de forces en vue d’obtenir certaines concessions.

En acceptant de mettre l’initiative de l’UGTT comme document de travail pouvant constituer la base de négociations, Ennahdha s’apprête à faire des concessions tout en cherchant à en obtenir pour sa part quelques unes. Une chose est sûre néanmoins, Ennahdha est certaine d’avoir déjà obtenu la reprise des travaux de l’ANC, vu l’opposition de la Centrale syndicale à voir cette dernière s’autodissoudre.

Globalement, Ennahda a bien joué sur ce coup, car en plus de gagner du temps elle obtient déjà la garantie que l’ANC, institution qu’elle domine ne sera pas touchée. Pour ce qui est du Front de Salut l’erreur qu’elle pourrait commettre serait de faire baisser la pression de la rue, avec en point de mire la grande marche du 24 août car en définitive toute la manœuvre du parti majoritaire consiste à éviter des négociations où l’opposition serait en position de force.

Commentaires:

Commentez...