Les événements d’Egypte divisent les Tunisiens anti-Frères musulmans

Egyptian-security-forces-stand-guard-behind-detained-protesters-2165077
Des partisans de Mohamed Morsi, sous surveillance policière après leur arrestation (Crédit photo AFP)

Au lendemain de la grande marche organisée, hier, toujours dans le cadre de la campagne «Errahil», les Tunisiens se sont réveillés sur de mauvaises nouvelles parvenues d’Egypte où les forces de l’ordre, police et armée, ont décidé de déloger les partisans du président déchu Mohamed Morsi.

L’assaut donné ce matin sur le lieu des campements de pro-Morsi a fait plusieurs morts, selon des sources toujours contradictoires, des blessés mais aussi de nombreuses arrestations. De quoi alimenter la polémique sur la manière utilisée par les forces de sécurité pour «dégager» les sit-in en faveur de Mohamed Morsi, représentant des Frères musulmans.

En Tunisie, où la situation, bien que différente, intéresse au plus haut point, politiques et citoyens, l’assaut des forces de sécurité a été condamnée à outrance par les twittos sachant que selon les Frères musulmans, l’intervention de la police, aidée par l’armée égyptienne aurait fait plus de 250 voire 500 morts. Bilan non confirmé et contredit par d’autres sources.

Dans ce brouhaha de chiffres, les twittos tunisiens ont mis de côté la politique pour s’intéresser et se pencher sur le côté humain, condamnant ainsi l’intervention «musclée» des forces de l’ordre contre les islamistes et les pro-Morsi tout en affichant, parfois, leur rejet et leur opposition aux Frères musulmans.

Une situation telle que vécue par l’Egypte, ce matin, un drame, selon la majorité, a fait tomber des barrières. Au diable la politique, et «certains osent encore parler de pro et anti-Morsi alors que des vies sont tombées». Car ces massacres, si massacres il y a eu, ne peuvent être justifiés par le fait que Morsi aurait du rester au pouvoir, concèdent d’autres twittos.

A moins que l’on soit tombés de plain pied dans une guerre de propagande et de désinformation comme l’indiquent certains commentaires et surtout le grand décalage entre les chiffres et le nombre des victimes. Car si les médias internationaux commencent à épingler l’armée égyptienne pour ses assauts meurtriers, certains témoignages parlent, quant à eux, d’attaques de la part des islamistes contre l’armée ?!

Une chose est sûre, le caractère pacifiste et humain des Tunisiens prend toujours le dessus et les événements d’aujourd’hui au Caire le démontrent encore une fois : la vie humaine reste plus précieuse que tout le reste. C’est peut-être pour cette raison qu’en Tunisie, la modération reste maîtresse du jeu, en grande partie et que les Tunisiens, pacifistes dans l’âme, demeurent les gardiens de cette Tunisie.

Réactions tweets, Egypte, 14-08-13

Réactions tweet 1, Egypte, 14-08-13Réactions tweet 2, Egypte, 14-08-13

Commentaires:

Commentez...