Ettakatol en mode sauve qui peut ?

Mustpha Ben Jaafer - photo El BerbechAprès avoir tout avalé, consenti à presque tout, voté de manière harmonieuse avec le parti majoritaire une série de lois et surtout le projet de la constitution, participé à la coalition gouvernementale et occupé à travers son indéboulonnable président le perchoir de l’ANC, le parti Ettakatol par la voix de Mohamed Bennour et, fait nouveau, de Khelil Zaouia a déjà commencé à se démarquer du cheikh faisant valoir ces derniers jours leurs désaccords sur telles ou telles autres positions de ce dernier.

Pris de panique et sentant le vent tourner, les takatoliens semblent vouloir accélérer leur retraite. C’est d’ailleurs dans cet ordre d’idée que s’inscrit l’annonce inattendue de son président de suspendre les travaux de l’ANC.

Sommes-nous en train d’assister à une opération sauve qui peut de la part du parti Ettakatol ? Tout semble l’accréditer, même si la non démission de Ben Jaafar qui aurait signé la rupture définitive avec le parti Ennahda laisse penser qu’Ettakatol par cette exercice d’équilibriste de son président n’a pas opté pour le moment pour la désertion générale mais se met en bonne position pour sauter dans le dernier canot de sauvetage si la tempête menace de couler le navire Troika.

Commentaires:

Commentez...