Assassinat de Chokri Belaid – Que s’est-il réellement passé le 24 mai à El Agba ?

Zied EL-HENIIntervenant ce soir sur Nessma TV à l’occasion de la commémoration du 6ème mois depuis l’assassinat de Chokri Belaid, le journaliste Zied El Heni est revenu sur son témoignage livré sur cette même chaîne de télévision, le jour de l’enterrement du martyr.

Outre la confidence qui lui a été faîte par un officier de sécurité concernant l’existence d’une police parallèle impliquée dans cet assassinat, il a avancé d’autres faits mystérieux en rapport avec les activités terroristes qu’a connues le pays ces derniers temps.

D’après Zied El Heni, une voiture de couleur noire roulant à grande vitesse dans la région d’El Agba (Monastir), le 24 mai dernier, a refusé de s’arrêter malgré le signal de la police. Une patrouille se trouvant sur sa trajectoire, alertée en temps utile, lui a barré la route et a obligé le conducteur à obtempérer.

Il s’est avéré que ce dernier était un agent de sécurité dont le nom a été cité parmi ceux qui sont suspectés de faire partie de la police parallèle. Il s’est opposé à la perquisition du véhicule par les agents qui lui avaient demandé d’ouvrir le coffre arrière et ont insisté en dépit de l’intervention de la salle des opérations qui avaient ordonné l’abandon de la démarche.

Finalement, des officiers ont été dépêchés sur les lieux pour imposer cet ordre. Les agents ont été alors interrogés pour insubordination. Zied El Hedi a ajouté qu’un haut cadre au ministère de l’Intérieur lui a confié qu’il était au courant de cet incident et qu’une enquête avait été engagée pour élucider le mystère et délimiter les responsabilités. Il lui a indiqué que le ministre de l’Intérieur allait le convoquer à ce propos pour de plus amples détails.

Commentaires:

Commentez...