Moncef Marzouki veut créer une école spécialisée dans la lutte contre la corruption

Moncef MarzoukiInaugurant la conférence internationale sur «la réforme du système de contrôle administratif et financier en Tunisie et l’activation de son rôle dans la lutte contre la corruption», le président Moncef Marzouki n’a pas mâché ses mots.

Il a estimé, dans son allocution que «la démarche de lutte contre la corruption en Tunisie demeurait trop lente, et que les choses ne devaient pas continuer ainsi…», exprimant son sentiment de «frustration» face la place qu’occupe désormais la Tunisie dans ce domaine et sa chute dans le classement mondial, rapporte l’agence TAP.

Les solutions, selon lui, passent par des mesures urgentes comme la création d’un système global de lutte contre la corruption avec la participation active d’associations et d’une justice spécialisées dans la lutte contre la corruption.

Le président a également lancé l’idée de créer une école spécialisée dans la lutte contre la corruption, capable de former des compétences et des cadres spécialisés dans la prise en charge des dossiers de corruption.

Commentaires: