Quelles consignes Ali Laârayedh a-t-il reçu de Hamad Al Thani ?

Ali Laarayedh (photo - wikipedia)Fait rare dans les annales de la politique moderne, un chef de gouvernement qui quitte le pays alors que ce dernier traverse une des plus graves crises de son histoire. Alors que la Tunisie retenait son souffle et que le spectre d’une guerre sanglante entre salafistes et forces de l’ordre se préfigurait à l’horizon, Ali Laârayedh quitte les devants (de la scène) et sort par derrière pour aller à Doha où il a rencontré, entre autres, l’Emir du Qatar Hamad Al Thani.

Quelle urgence y avait-il pour que Laârayedh quitte le pays dans une phase aussi cruciale ? Au moment même où les forces de l’ordre et les manifestants s’entretuaient à la Cité Ettadhamen, Ali laârayedh et Hamed Al Thani parlaient de coopération bilatérale, dans une atmosphère détendue.

Comme personne n’est assez idiot pour avaler cette version officielle, disons que si le Chef du gouvernement a osé se déplacer à un moment aussi dangereux c’est parce qu’il doit, justement, s’en référer à l’autorité suprême qui semble posséder le vrai pouvoir de décision dans ce pays. Ce qui est bien, d’ailleurs, c’est que Laârayedh ne s’en cache plus : il y a du grabuge ? C’est l’Emir qui tranche.

Alors quelles consignes Laârayedh a-t-il reçu du Qatar ? Les bruits courent que la première recommandation de l’Emir est de laisser Ansar Al Chariaâ faire leur congrès dimanche prochain, sans même avoir à présenter d’autorisation. Il suffit que personne parmi les Ansar ne dise qu’il n’y a pas d’autorisation et que le ministère de l’Intérieur fasse comme si elle avait été déposée.

Si cela est vrai la confirmation ne tardera pas à venir. Mais quelles autres consignes Laârayedh a-t-il reçu ? Une chose est sûre, une partie de l’avenir immédiat de la Tunisie s’est jouée ce week-end à Doha.

Commentaires: