Jebel Chaâmbi : deux agents grièvement blessés par l’explosion d’une mine

Garde nationaleDeux agents de la Garde nationale ont été grièvement blessés, suite à l’explosion d’une mine, aujourd’hui à Jebel Chaâmbi (Kasserine), annonce le ministère de l’Intérieur sur la sa page officielle.
Les deux agents en question étaient sur les traces d’éléments terroristes réfugiés dans cette zone montagneuse dans le cadre d’une opération de ratissage.

En décembre dernier, un groupe armé impliqué dans le meurtre d’un adjudant de la Garde nationale, s’était retranché dans les hauteurs de Jebel Chaâmbi. Ils avaient été encerclés par les unités de sécurité et de l’armée nationale, en collaboration avec les unités algériennes.

Quelques jours plus-tard, 16 membres appartenant à une cellule de l’organisation terroriste Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) avaient été arrêtés mais 18 autres étaient toujours recherchés dans les hauteurs de Jebel Chaâmbi, où ils s’étaient probablement réfugiés.

Les ratissages menés ont toujours été vains bien que les événements de Jebel Chaâmbi soient au centre de ce qu’on appelle l’implantation de cellules djihadistes sur le territoire tunisien. De Rouhia (avril 2011), en passant Bir Ali Ben Khelifa (février 2012), des liens ont été établis, entre un groupe à Aïn Draham et celui de Jebel Chaâmbi, avec pour point commun l’affaire de Soliman en 2007.

Mise à jour @ 14h: Les deux agents de la Garde nationale grièvement blessés, ce matin, suite à l’explosion d’une mine à Jebel Chaâmbi (Kasserine), sont dans un état critique, selon des nouvelles parvenues par le biais des déclarations du porte-parole du ministère de l’Intérieur, Mohamed Ali Laroui.
On apprend également que l’agent blessé à la jambe a été amputé.

Commentaires:

Commentez...