Ahmed Nejib Chebbi : «Je ne suis pas encore candidat, c’est une question prématurée»

Ahmed Nejib ChebbiInvité sur les ondes de Radio Express FM, Ahmed Nejib Chebbi, président d’Al Joumhouri et membre du bureau exécutif de l’Appel Pour La Tunisie, revient sur les déclarations de Beji Caïd Essebsi et l’annonce de sa candidature.

Ahmed Nejib Chebbi, indique d’emblée qu’il était dans la confidence de l’annonce de Caid Essebsi, 24 heures avant son intervention sur le plateau de Nessma TV. Il affirme que le leader de Nidaa Tounes, a courageusement fais part de son intention de servir la Tunisie, et que c’est une posture louable.

Ahmed Nejib Chebbi, soutient l’ancien Premier ministre et son droit à se présenter aux présidentielles. Il déplore l’instauration d’une limite d’âge pour les candidats rappelant que cette pratique a été initiée par Ben Ali en vue d’exclure Ahmed Mestiri de la course à la présidence. «La limite d’âge n’est pas chose courante en démocratie, j’y suis fortement hostile. Nous devons éviter ces mécanismes d’exclusion», insiste-t-il.

Toutefois, Ahmed Nejib Chebbi, regrette le manque de concertation au sein de l’Appel Pour La Tunisie, rappelant que cette union entre dans le cadre d’une alliance électorale et que de son point de vue il serait préférable de présenter un candidat unique aux présidentielles.

Revenant sur ses ambitions personnelles et son éventuelle candidature, Ahmed Nejib Chebbi affirme que rien n’est encore tranché ; «je ne suis pas encore candidat ni au nom d’Al Joumhouri, ni en celui de l’Appel Pour La Tunisie. On me prête souvent des ambitions que je n’ai pas encore exprimées. Nous n’avons pas encore de constitution et nous ne connaissons pas la date des élections, cette question est donc prématurée».

Il rappelle que sa perception du rôle du président de la République diffère de celle de la Troïka, lui qui avait partagé ses inquiétudes sur le rôle de figurant que l’ANC réservait au président de la République. «Je souhaite un président avec des prérogatives limitées mais réelles». Il soutient que la présidence n’est pas un objectif en soi, mais que l’essentiel est de répondre aux aspirations des tunisiens.

Commentaires:

Commentez...