Le ministère des TIC ouvre une enquête sur la fuite des conversations téléphoniques liées au match JSK-CAB

Slim RiahiLes accusations de corruption lancées par le président du Club Africain, Slim Riahi contre la JSK et le CAB autour du match qui a opposé les deux clubs et qui s’est soldé par la victoire des Cabistes (2-0), est à la une de l’actualité sportive depuis dimanche.

Slim Riahi a diffusé sur page Facebook, des enregistrements audio pouvant incriminer les joueurs Mahmoud Dridi (Jeunesse Sportive Kairouanaise) et Marouane Troudi (Club Athlétique Bizertin) et le vice-président du CAB Amir Jaziri.

Une plainte devait même être officiellement déposée auprès du procureur général par Slim Riahi qui se base sur ces enregistrements et d’autres preuves non dévoilées au public.
Pourtant, nombreux sont ceux qui se demandent toujours d’où proviennent ces enregistrements, certains allant même jusqu’à avancer le terme d’espionnage via les réseaux de télécommunication.

Pour faire toute la lumière sur cette affaire, d’un point de vue technique et pour éliminer tout risque qui pourrait dévoiler une fuite, le ministre des Technologies de l’Information et de la Communication, Mongi Marzouk, a décidé d’ouvrir une enquête sur les communications téléphoniques qui ont suscité la polémique et qui doivent servir de preuves au Club Africain dans cette affaire, rapporte la radio Shems FM.

Cette enquête consisterait à vérifier auprès des opérateurs téléphoniques si des dépassements ont été commis, et si la confidentialité des conversations téléphoniques a bien été respectée sur les réseaux téléphoniques, comme le stipule la loi.

Commentaires:

Commentez...