Chiheb Esseghaier, le brillant étudiant tunisien… devenu suspect numéro 1 au Canada

Chiheb Esseghaier (photo - radiocanada)Un Tunisien et un Palestinien ont projeté de commettre un attentat contre un train de passagers dans la région de Toronto, Canada. Mais les deux suspects, Chiheb Esseghaier et Raed Jaser, ont été maitrisés à temps et arrêtés avant d’être inculpés pour «complot en vue de commettre un attentat terroriste» et «complot (…) sous la direction d’un groupe terroriste».

Selon le journal National Post, citant des collègues d’Esseghaier à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) à Varennes, au Québec, Chiheb Esseghaier possédait le statut de résident permanent au Canada où il préparait un doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux au Centre Énergie Matériaux Télécommunications à Varennes.

Chiheb Esseghaier, 30 ans, est né à Tunis et est ingénieur en biologie industrielle diplômé de l’Institut National des Sciences Appliquées et de Technologie (INSAT) de Tunis en 2007. En 2008, il part s’installer au Québec afin de poursuivre ses études à l’Université de Sherbrooke où il entreprend des recherches dans les domaines de la chimie et de la biologie.

En 2010, il entame un doctorat à l’Institut national de recherche scientifique (INRS) à Varennes, au sud de Montréal. Chiheb s’illustrera également en publiant des articles scientifiques sur la détection du virus grippal de type A ou sur une nouvelle méthode de détection du cancer de la prostate.

Malgré tout ce bagage scientifique, Chiheb suscitait quelques interrogations de la part de ses confrères, comme son profil sur le réseau professionnel LinkedIn, illustré d’un drapeau noir, marqué d’inscriptions en blanc portant la profession de foi musulmane. Un de ses collèges avait même vu en lui un obscurantiste sans toutefois penser qu’il pourrait aller jusqu’aux attentats…

linkedin

Commentaires:

Commentez...