Ben Jaâfar dit ne plus vouloir s’allier à Ennahdha… Ennahdha aussi, mais sans le dire !

Mustapha Ben JaafarPolitiquement Mustapha Ben Jaâfar est fini. D’abord il n’a plus de parti, Ettakatol étant devenu un mirage, en plus, il n’a plus de crédit auprès de l’opposition et du gros de la société civile, ni, par ailleurs auprès des islamistes qui le considèrent comme un laïc prêt à tout pour un strapontin «politique».

Le plus important est que Ben Jaâfar n’intéressera plus personne, à commencer par Ennahdha qui, dans la perspective d’élections législatives et présidentielles n’a pratiquement plus besoin de lui, il deviendrait même encombrant pour les prochaines échéances.

Il ne pourra jamais devenir un président de parlement, puisque le prochain président du parlement sera issu forcément de la majorité. Il ne pourra pas, également postuler pour la présidence de la République, Ennahdha a déjà ses candidats et ils se bousculent au portillon.

Et puis si Ennahdha s’est ligué avec le CPR et Ettakatol, c’est parce qu’ils représentaient, alors, tous deux, une cinquantaine de voix qui lui assuraient une majorité très confortable. Aujourd’hui, ils ne représentent même pas une vingtaine. Ennahdha est, peut-être, prête à miser sur le CPR (qui pourrait renaître de ses cendres en récupérant ses transfuges de Wafa grillés par leur passé trouble ou RCDiste), mais pas sur Ettakatol.

Alors quand Ben Jaâfar vient raconter à Radio Kalima (voir la vidéo) qu’à l’avenir, son «parti» ne s’alliera plus à Ennahdha, il ne peut que faire pouffer de rire les pensionnaires de Montplaisir, lesquels, par décence et parce qu’ils ont quelque part encore besoin de lui, ne lui diront pas tout haut qu’il ne leur sert plus à rien.

Commentaires:

Commentez...