Affaire Sakhr El Materi : les ministres des Affaires étrangères… en toute courtoisie

Sakhr El MateriEn accordant un permis de séjour d’un an à Sakhr El Materi, gendre de Ben Ali, les Seychelles se sont attirés les foudres des autorités tunisiennes, celles-ci ayant dénoncé, vendredi 19 avril une décision «inacceptable» d’accorder un permis de séjour à une personne contre lequel la Tunisie a émis un mandat d’arrêt international.

Ce main, le ministre seychellois des Affaires étrangères Jean-Paul Adam est intervenu sur les ondes de RFI afin de répondre à son homologue tunisien, déclarant qu’entre les Seychelles et la Tunisie, «il n’existe pas d’accord d’extradition et que le permis de séjour accordé à Sakhr El Materi obéit à une démarche légale selon la loi seychelloise.

Rappelons que Sakhr El Materi s’est installé aux Seychelles depuis janvier 2013 où il a entamé des procédures afin d’obtenir l’asile. Un permis de séjour d’un an lui a été accordé dans l’attente de l’étude de sa demande d’asile politique.

Commentaires:

Commentez...