Menace de publication des chèques de Azad Badi en faveur du RCD !

Azad BadiC’est ce qu’envisage de faire Chahrazad Akacha, rédactrice en chef du site Tanit Press qui a publié il y a quelques jours l’attestation de remerciement et de considération délivrée par le RCD à Azad Badi, député du Mouvement Wafa.

D’après le même site, l’ attestation datée de 2004 a été délivrée, à A. Badi, suite à sa contribution à la campagne du RCD aux élections législatives organisées à cette date.

Lors d’une émission diffusée sur les ondes de Mosaïque FM, le 18 avril, A. Badi dans un face à face avec Nabil Rabhi, directeur de Tanit Press, a nié en bloc l’information taxant de faux le document publié et accusant certaines parties d’avoir fabriqué cette affaire en raison de son soutien inconditionnel au projet de loi sur l’immunisation de la révolution.

Invitée, hier, de Naoufel Ouertani sur Attounissia TV, Chahrazad Akacha signe et persiste. Elle confirme que le document publié est authentique et qu’elle fait entièrement confiance à la source qui lui a fait la révélation. Elle a menacé de publier des fac-similés des chèques émis par Azad Badi dans le cadre de sa contribution à la campagne électorale du RCD si jamais celui-ci campe sur sa position et porte plainte. Elle a déclaré qu’elle était prête à fournir davantage d’informations et de données pour confirmer ses dires.

Chahrazad Akacha a désigné d’autres personnalités qu’elle accuse d’avoir eu des relations avec l’ancien régime. Parmi ces personnalités, elle a cité Cheikh Rached Ghannouchi qui était au PSD en 1974 ( Parti socialiste destourien présidé par Bourguiba) et qui durant les premières années du règne de Benali a tenu des propos élogieux à l’égard de « l’artisan du changement ». Elle a cité, également, le Président Moncef Marzouki qui a affiché une position similaire quand il était à la tête de la ligue des droits de l’homme. Elle a suspecté Abderraouf Ayadi de manigancer avec un homme d’affaires qui était introduit dans l’ancien régime. Elle s’est prévalue du fait que le patron du mouvement WAFA a été invité au mariage de la fille de cet homme d’affaires dont elle a tu le nom. Tout simplement, elle a précisé que la mariée est fonctionnaire à la présidence de la république.

Commentaires:

Commentez...