Quand le parti El Amen souhaite « immuniser la révolution » contre Moncef Marzouki

Moncef Marzouki - photo (leskoop.com)Les discours provocateurs et éminemment partiels du président provisoire Moncef Marzouki continuent de susciter de vives critiques sur la scène politique. Le parti El Amen n’est pas en reste, et son président Lazher Bali a souligné, sur les ondes de Shems FM, que M. Marzouki était concerné par la liste des «exclus» par l’immunisation de la révolution, et ce en dépit de son initiative quant au dialogue national qu’il a lancé.

Selon Lazher Bali, toute salutaire qu’elle puisse être, cette initiative ne saurait mettre à l’abri le président de la République de tout reproche. En tout état de cause, Moncef Marzouki est dans l’obligation d’engager ce genre de dialogue dont il n’a pas le monopole, laisse entendre Lazher Bali.

Tout en insistant sur la volonté de son parti de participer au dialogue, le premier responsable du parti El Amen considère que le président de la République se doit de défendre l’intérêt de la Tunisie et de son peuple plutôt que de prendre parti pour le Qatar auquel il est visiblement inféodé. Ses prises de position à coup de menaces visant l’opposition sont inacceptables et doivent être révisées, estime Lazher Bali.

Commentaires:

Commentez...