Al Aridha aurait piégé la présidence pour se faire inviter au dialogue national

Al AridhaSamir Taieb, député de l’Assemblée Nationale Constituante, et porte-parole d’El Massar, a indiqué ce soir au cours d’une émission sur les ondes de Mosaïque FM , que les députés d’El Aridha auraient piégé la présidence de la république qui les a invité à l’initiative du président de la république de dialogue national.

En effet, la présidence les aurait contactés pour qu’ils retirent leur signature de la demande de destitution de Moncef Marzouki, en contrepartie de leur invitation. Et les 7 élus d’El Aridha se sont empressés de franchir ce pas et déposer une demande pour retirer leurs signatures.

Or et selon M. Samir Taieb, les 7 élus d’El Aridha n’ont jamais signé cette demande et ne figurent donc pas parmi les 77 signataires de cette motion.

Le même Samir Taieb a indiqué que c’est M. Imed Daimi, conseiller démissionnaire à la présidence de la république, encore en fonction en attendant son remplacement après son élection en tant que secrétaire général du Congrès Pour la République (CPR), qui aurait approché les signataires pour leur demander de renoncer à leurs signatures. De plus, il aurait, toujours selon Samir Taieb, qu’Imed Daimi aurait donné une fausse information aux journalistes présents à l’ANC en leur disant que la motion contre Moncef Marzouki n’avait plus le nombre de signataires légal.

Par ailleurs, M.Azad Badi, transfuge du CPR et actuellement à Wafa, a démenti l’info parue sur le Maghreb sur sa décision de joindre Nida Tounès avant de fustiger le président de la république en déclarant que l’initiative présidentielle de dialogue national n’a que des visées électoralistes et que sa formation refuse de s’asseoir autour d’une même table que Nida Tounès accusant les « gens du CPR » de ne chercher que le pouvoir !

Commentaires:

Commentez...