La destitution de Moncef Marzouki devant l’ANC la semaine prochaine

Moncef MarzoukiDécidément le Président de la République a du souci à se faire ces derniers temps. Il faut dire que ses « sorties » orales, ses positions ou son comportement sont devenus à la limite de la caricature d’un Chef d’Etat.

Ses dernières déclarations au sujet de ceux qui oseraient critiquer « le grand ami qatari », en promettant l’application de la loi à tous ceux qui manifesteraient un quelconque « hostilité » au pays du « Cheikh Hamad », l’argentier des nouveaux privilégiés du régime, lui ont valu une volée de bois de la part des internautes et des critiques acerbes de la part de tous les observateurs politiques. Ces déclarations prennent une autre dimension lorsqu’on connait ses antécédents, exprimés auparavant et toujours au Qatar au sujet des « extrémistes laïcs », qui avaient suscité un grand tollé en Tunisie provoquant la colère et l’ire notamment de plusieurs députés de l’Assemblée Nationale Constituante qui avaient initié de réunir 73 signatures, soit le tiers des élus, afin de lancer une procédure de destitution de M. Moncef Marzouki.

Et bien, il semble que ce nombre a été atteint et que cette procédure sera discutée et certainement soumise au vote au cours de la semaine prochaine dans l’hémicycle de l’ANC. C’est ce qu’a annoncé le député Samir Taieb aujourd’hui sur les ondes de Shems FM.

Même si la procédure a peu de chances d’aller jusqu’au bout vu le soutien dont bénéficierait probablement le Président de la part de ses alliés, Ennahdha, le CPR et Ettakatol, elle aura au moins l’avantage d’attirer l’attention de l’opinion publique et de l’intéressé sur la gravité de ses sorties publiques, et de lui rappeler les exigences de la fonction qu’il occupe !

Commentaires:

Commentez...