Maintenu en fonction ou destitué… le verdict est sans appel, Moncef Marzouki est politiquement fini

Moncef Marzouki n'en peut plus de la succession de Sit in, partout dans le paysQue la procédure de destitution aboutisse ou pas, Moncef Marzouki en sortira forcément encore plus fragilisé, voire même carrément en charpie. En effet, si d’aventure il est maintenu, il passera du statut d’allié, somme toute, assez écouté d’Ennahdha a un statut «d’obligé intégral» car sans les voix des élus nahdhaouis ou une éventuelle abstention de leur part… c’est direction porte de sortie assurée…

A l’opposé, si destitution il y a, il aura tout le mal du monde à se reconstruire politiquement étant entendu qu’en un an et demi de magistrature suprême il aura laissé presque toutes ses plumes ; CPR éclaté en mille morceaux, crédit moral avoisinant le néant et un bilan proche du catastrophique.
Dans ce tourbillon politico-procédural qui le touche, Moncef Marzouki semble n’avoir comme choix ultime, pour sauver la face et son honneur que de démissionner. Osera t-il le faire ? wait and see !

Enfin, quelle que soit l’issue de cette procédure d’impeachment (j’ose emprunter cette terminologie d’essence et d’origine étasunienne tant les causes ayant motivé cette procédure semblent tenir essentiellement de l’idée du manquement moral), elle aura au moins contribué à démystifier l’image du président-monarque et introduit l’idée de primauté de la loi, quelque soit la personne et l’institution visées. Lentement mais doucement, nos mœurs politiques sont en train d’évoluer et c’est tout bénéfice pour le modèle institutionnel que nous appelons de nos vœux.

Enfin, le président Marzouki sera peut être la première victime de ce progrès démocratique, l’héros malheureux de cette phase d’apprentissage… Mais que voulez vous, les choses sont ainsi faites ! Ce dernier aurait du méditer mille fois certaines de ses actions et surtout tourner sa langue un million de fois dans sa bouche avant de faire des déclarations très peu réfléchies et… qui vont certainement accélérer… une sortie de la vie politique pas trop glorieuse pour lui !

Commentaires:

Commentez...