« Who’s the dog? who who who »*: 2 ans de prison pour un rappeur tunisien !

weld el15 2 (photo - Mag14)Le verdict vient de tomber. Weld El 15 vient d’être condamné par contumace à 2 ans de prison ferme à cause de sa chanson controverse « Boulisseya kleb« . Deux figurants dans le clip ont écopé chacun six mois de prison avec sursis.

L’heure de l’annonce du jugement a été signalée, hier, par Marwen Ben Massoud citant Thameur Mekki membre du comité de défense de Weld El 15. Depuis La twittosphère tunisienne s’est mobilisée, attendant impatiemment le jugement.

Selon Thameur Mekki, la sentence dans l’affaire de Weld el 15 sera rendue ce soir à 19h. – Marwen Ben Massoud

La majorité des tweeples tunisiens ont été choqués par cette lourde peine et ont exprimé leur condamnation. Monsii se demande pourquoi aucune procédure n’a été engagée contre Rached Ghannouchi lorsqu’il a mis en cause la loyauté de la police tunisienne. Rappelons aussi que l’ancien Premier ministre Béji Caïd Essebsi avait qualifié les policiers de singes dans l’une de ses interventions télévisées.

Skander Becheickh a également critiqué ce jugement en utilisant l’expression « vous ne dites liberté d’expression ? Mon œil oui« . Sur un ton ironique, Arabasta a fait une parodie entre A.C.A.B. et A.J.A.B pour dire All Judges Are Bhiri (tous les juges sont Bhiri). Sebmauduit s’est également indigné par cette peine.

Dans la démocratie de #marzoukiberlin tu prends 2 ans de prisons pour une chanson – Sebmauduit

Si la tendance générale est la condamnation, Mohamed Ali Mahfoudh semble se réjouir de la nouvelle.

Sérieusement 2 ans sans la musique de Weld el 15 c’est une bonne nouvelle, pour le reste rabi ifarej alih, inchalah isem7ouh… – Mohamed Ali Mahfoudh

Dans un cas similaire l’année dernière, un rappeur marocain a écopé de la moitié de la peine pour le même raison. Pourtant le Maroc n’a pas été touché par le printemps arabe sensé ramener la démocratie et la liberté d’expression.

(*) Titre inspiré de « Who Let the Dogs Out? » par Baha Men

 

Commentaires: