Ghannouchi à la reconquête des mosquées pour séduire ses électeurs

Rached Ghannouchi - Dessin, El BerbechL’intervention de Rached Ghannouchi, ce soir, dans l’émission Espace libre présentée sur Hannibal TV, a dévoilé les intentions d’Ennahdha dans le but de reconquérir les mosquées. Le président du mouvement qui répondait à une question relative à l’impact du pouvoir sur le mouvement et sur sa situation, a précisé que depuis que des militants ont occupé des fonctions dans le gouvernement et l’Assemblée Constituante, une lacune s’est produite sur la scène religieuse.

Le mouvement a délaissé le prêche dans les mosquées et plusieurs imams ont abandonné leur rôle dans les lieux de culte pour se consacrer au politique et à l’exercice du pouvoir. D’après Rached Ghannouchi, cette situation qui est le fait de l’incompatibilité entre les fonctions religieuse et politique, imposée par le mouvement à ses représentants au sein de l’Etat, a généré un vide religieux qu’il y a lieu de combler par la restructuration du mouvement.

Il prévoit, à ce titre, la spécialisation des membres du Parti soit dans le religieux ou dans le politique afin de permettre au parti de réaliser ses objectifs politiques tout en continuant à jouer son rôle religieux. Ainsi, Cheikh Rached Ghannouchi reconnaît implicitement que son mouvement est un parti religieux et non seulement à connotation religieuse comme il l’a toujours soutenu dans ses discours destinés au grand public.

Sans le souligner expressément, il admet que les espaces du culte étaient acquis au mouvement avant les élections du 23 octobre 2011 et que le souci de les réinvestir à nouveau lui permettrait de revenir à la même situation, notamment en prévision des prochaines élections. Sinon, à quoi servirait une mosquée dédiée au prêche et à la diffusion des valeurs religieuses pour un parti politique qui a l’ambition de rester au pouvoir.

En effet, il n’est un secret pour personne que les mosquées ont été déployées bien avant la campagne électorale du 23 octobre 2011 pour faire de la propagande politique en faveur d’Ennahdha en axant sur l’islamisation de la vie politique et en diabolisant les laïcs.

Aujourd’hui, Ennahdha semble avoir perdu beaucoup de terrain sur la scène religieuse après l’arrestation des salafistes qui a suivi l’attaque de l’ambassade américaine. Politiquement, le mouvement s’est retrouvé dans une salle posture à la suite de l’assassinat de Chokri Belaid. La restructuration envisagée est donc la solution qui lui reste pour recouvrer des fiefs électoraux. Dans son esprit, le but de cette restructuration confirme les raisons pour lesquelles Ennahdha a refusé de signer la charte de bonne conduite contre la violence et l’extrémisme. Cette charte prévoit la neutralisation des mosquées.

Commentaires: