Nouveau gouvernement – Accouchement dans la douleur

Ali LaarayedhAli Laarayedh a communiqué, lors d’une conférence de presse, la composition du nouveau gouvernement dont il aura la charge. Prévue d’abord à 13H30, cette conférence a été retardée sûrement pour effectuer les dernières retouches à ce gouvernement qui aura finalement accouché dans la douleur et qui se compose comme suit :

Ali Laarayedh, Chef du gouvernement, sera épaulé par trois ministres délégués. Noureddine Bhiri en tant que ministre délégué chargé des affaires politiques, Ridha Saidi en tant que ministre délégué chargé des affaires économiques et Abderahmen Ladgham en tant que ministre de la gouvernance et de la lutte contre la corruption.

Les ministères régaliens ont été confiés à quatre indépendants, dont deux anciens magistrats.
Lotfi Ben Jeddou, ancien procureur de la République à Kasserine hérite du ministère de l’Intérieur. Said Mchichi, sera le nouveau secrétaire d’Etat chargé des affaires régionales et locales.
Rachid Sabbagh, un autre ancien magistrat, a été nommé au poste de ministre de la Défense.
Nadhir Ben Ammou, professeur universitaire spécialisé en Droit obtient le portefeuille de la Justice.
Othman Jarandi, diplomate de carrière, remplace quant à lui Rafik Abdesselam aux Affaires étrangères. Leila Bahria est nommé, quant à elle, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères

Pour les autres ministères, Abdelwaheb Maatar passe de l’emploi au commerce ; Slim Ben Hmidene garde le portefeuille des Domaines de l’Etat ; Jamel Gamra devient le nouveau ministre du Tourisme ; Salem Labiedh, hérite de l’Education en remplacement de Abdeltif Abid ; Mehdi Jomaa est le nouveau ministre de l’Industrie et Naoufel Jammali, le nouveau ministre de l’Emploi.

Des ministres sont toutefois resté en poste à l’instar de Sihem Badi, ministre de la Femme ; Nourredine Khadmi, ministre des Affaires religieuses ; Khalil Zaouia, ministre des Affaires sociales ; Moncef Ben Salem, ministre de l’Enseignement supérieur ; Abdelkrim Harouni, ministre du Transport ; Mohamed Salmen, ministre de l’Equipement ; Elyes Fakhfakh, ministre des Finances ; Abdeltif Mekki, ministre de la Santé ; Mohamed Ben Salem, ministre de l’agriculture ; Samir Dilou, ministre des Droits de l’homme et de la justice transitionnelle ; Jamel Eddine Gharbi, ministre du Développement ; Tarek Dhiab, ministre de la Jeunesse et du sport ; et Monji Marzouk, ministre des Technologies.

Un ministère a en outre été créé ; celui du Développement et de la coopération internationale. Il sera occupé par Amin Doghri.
Concernant les Secrétaires d’Etat, Nourreddine Kaabi est nommé Secrétaire d’État chargé du développement régional ; Habib Jemli, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Agriculture ; Houcine Jaziri, demeure Secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires sociales chargé de l’immigration ; Chahida Ben Fraj Bouraoui est nommé Secrétaire d’Etat chargée de l’Habitat ; Sadok Amri, Secrétaire d’Etat chargé de l’Environnement ; Chedly Abed, Secrétaire d’Etat après du ministre des Finances et Fathi Touzri, Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et au sport.

Ce gouvernement prendra ses fonctions après le vote de confiance qui devrait être accordé par l’Assemblée nationale Constituante, lundi ou mardi.

Commentaires:

Commentez...