Le testament de Chokri Belaïd : Ennahdha derrière la planification de la violence

Chokri Belaid sur nessmaLa participation de Chokri Belaid à l’émission du 19 heures sur la chaîne Nessma le mardi 5 février prend l’allure d’une sorte de testament du militant du Front populaire, assassiné le mercredi matin devant son domicile par des inconnus.

Interrogé par Hamza Belloumi sur la vague de violence que le pays a connue le week-end dernier, la figure de proue de l’opposition est revenue sur le rassemblement populaire que son parti a organisé au Kef samedi dernier, couvert par divers médias.

Chokri Belaïd a raconté la manière sauvage avec laquelle un groupe d’individus a fait irruption au lieu de la réunion politique, juste après avoir achevé son élocution. Le haut responsable du Front Populaire évoque avec indignation les jets de pierre dont a fait l’objet le lieu du meeting politique devant les forces de l’ordre passives.

Le secrétaire général du FP a tenu à préciser que la veille de la réunion politique certains membre d’Ennahdha au Kef avaient averti les militants du FP que le meeting n’aurait pas lieu.
Selon Chokri Belaïd, il ne fait aucun doute que cette violence est planifiée et orchestrée par le parti Ennahdha visant certains partis de l’opposition.

Pour preuve, le communiqué du «Majless Echoura» du mouvement islamiste qui soutient clairement ce qu’il appelle «les bandits criminels», ceux-là mêmes qui étaient derrière l’assassinat de Lotfi Nakdh au mois d’octobre dernier. Cela «constitue un feu vert aux agressions», a déclaré Chokri Belaïd tout en précisant qu’à chaque fois que le mouvement Ennahdha connaît une crise, il se réfugie dans la violence.

A ses yeux, derrière cette stratégie se trouve incontestablement les faucons du parti islamiste, ce qu’il appelle «l’aile dure d’Ennahdha», a-t-il conclu.

Commentaires:

Commentez...