Retour en force de la contrebande en Tunisie : +330%

contrebande (photo - souk-ahras.info)4079 procès-verbaux dressés et une valeur de 168 milliards de nos millimes de saisies de marchandises de contrebande, tel est le bilan d’une année (2012), dressé par la commission nationale de maîtrise des prix et la sous-commission de lutte contre la contrebande, soit une hausse de 330% par rapport à 2011. Un chiffre vertigineux qui laisse perplexe sur la gestion de ce fléau rongeant la Tunisie depuis des lustres.

La contrebande estimée
à 168 milliards de millimes en 2012

La réunion d’évaluation de la commission nationale de maîtrise des prix indique que quelque 4079 procès-verbaux de saisie de marchandises de contrebande ont été enregistrés, en hausse de 330% par rapport à 2011… et de 9% par rapport à 2010, rapporte un communiqué de la commission nationale de maîtrise des prix relayé par l’agence TAP.

Selon la présidence du gouvernement, la valeur de cette contrebande est évaluée à 168 millions de dinars en 2012, contre 51 millions de dinars en 2011, soit une hausse de 117 millions de dinars.

Hydrocarbures, alcool et fer…

Cette contrebande concerne notamment les hydrocarbures, les boissons alcoolisées, le fer et le bétail et est surtout localisée au niveau des frontières avec l’Algérie et la Libye où les unités de la Garde nationale, de l’Armée nationale et des garde-frontières convergent leurs efforts dans le cadre de patrouilles mixtes visant à lutter contre toutes les formes de contrebande, la difficulté étant de rester vigilants face au développement de réseaux de contrebande organisés utilisant des techniques et des moyens de transport développés.

140 attaques contre la douane

Les membres de la commission évoquent, toujours selon le communiqué, de nombreuses attaques perpétrées contre les équipements et les locaux de la garde douanière. Ainsi, durant la période de janvier 2011 à octobre 2012, 140 attaques contre les agents et les locaux de la douane ont été enregistrées.

A qui profite cette contrebande ?

La contrebande étant un des maux qui rongent l’économie du pays, elle retrouve néanmoins son niveau de 2010 (+9%). A cette époque les Trabelsi et leurs acolytes dominaient le «marché de la contrebande». Mais aujourd’hui, alors que les Trabelsi ont disparu de la circulation, du moins en surface, à qui profite cette contrebande et que finance-t-elle ?

Commentaires: