Les « miettes » de Ben Ali mises en vente

Annoncée depuis quelques mois, la mise en vente des biens ayant appartenu à la famille de Zine El Abidine Ben Ali, le président déchu, s’ouvrira ce dimanche 23 décembre 2012 dans un grand hôtel (espace Cléopâtre) à Gammarth.

Cette exposition-vente s’étalera sur un mois et propose toute une variété de biens allant des ordinateurs, tapis, bibelots, montres, électroménagers, sacs à main, céramiques, vêtements, tissages… aux voitures de luxe en passant par les bijoux et autres tableaux signé des peintre illustres. Les biens dont la valeur est inférieure à 10.000 dinars feront l’objet d’une vente directe, tandis que ceux estimés supérieurs à cette somme se vendront au plus offrant.

Au total, plus de 300 pièces d’orfèvrerie et de bijoux, près de 12.000 autres articles et 39 voitures de luxe, des Mercedes, Porche, Lamborghini, Bentley, Aston Martin, Cadillac, Rolls Royce et la fameuse Maybach 62, qui se trouvaient au palais de Sidi Dhrif, ancienne résidence des Ben Ali.

Une fois vendus, ces biens ayant appartenu à Ben Ali et 114 de ses proches, permettront de générer des recettes globales estimées à 20 millions de dinars, qui seront injectées au budget de l’Etat 2012 pour financer des projets de développement, a rappelé Slim Besbes, ministre des Finances par intérim (depuis, il a été remplacé par Elyes Fakhfakh).

Le « Salon » sera composé de deux chambres : La première abritera les biens mobiliers confisqués et non cessibles tels que les décorations, les insignes, les lettres et les documents personnels. Quant à la deuxième, elle sera réservée aux propriétés de l’institution de la présidence de la République, notamment celles portant le sigle de la présidence. Il s’agit aussi des biens de patrimoine, des objets archéologiques et historiques, considérés comme propriété de la communauté nationale.

Rappelons également que 41 voitures parmi 51 voitures de tourisme (ordinaires) qui appartenaient au clan Ben Ali, ont déjà été vendues pour un montant de plus de 1,15 million de dinars dans le cadre de trois enchères organisées auparavant.

Concernant les palais présidentiels destinés à la vente, M. Besbes a déclaré que l’appel d’offre est ouvert à tous les pays frères et amis sauf à Israël.

Il est à noter que le public doit acheter un billet qui coûte 30 dinars pour accéder à cette exposition, ouverte à tous sauf aux «ressortissants israéliens».

Par ailleurs, des mesures de sécurité exceptionnelles ont été prises pour que cette vente se déroule dans de bonnes conditions.

Commentaires: