Affaire du viol : le couple innocenté, les policiers accusés ; juste retour des choses !

Le juge d’instruction de la 3ème chambre a donné ce matin son verdict au sujet de l’affaire de viol d’une jeune fille par des policiers quant aux suites à lui donner. Il a commencé par classer les accusations contre la jeune fille et son fiancé d’atteinte à la pudeur, alors que l’on craignait, à juste titre, que la victime ne soit transformée en coupable. Ainsi, le couple, que les violeurs et leur complice accusaient d’atteinte à la pudeur et qui risquait une peine pouvant aller jusqu’à six mois de prison, vient d’être innocenté. Ce n’est que justice et le bon sens, la morale et l’éthique ont donc triomphé.

Tant mieux pour la justice tunisienne qui peine à s’émanciper des contraintes et des pressions de toutes sortes qu’elle subit par des orientations contradictoires, les rigoristes, dans l’affaire en question, allant jusqu’à incriminer la jeune fille et la diaboliser, les autres, les citoyens honnêtes lui exprimant tout leur soutien pour ce crime odieux.

Quant aux coupables, ils vont être déférés devant le juge compétent, deux d’entre eux pour viol avec usage de la force, le troisième pour extorsion et corruption.

Rappelons que l’affaire a commencé au mois de septembre dernier lorsqu’un couple, une jeune fille et son fiancé ont été surpris par une patrouille de policiers dans leur voiture. La jeune fille fut violée par deux policiers alors que son fiancé faisait l’objet d’une tentative de corruption par le troisième agent de police. Emmenés au poste, les victimes ont tenu bon pour introduire une action en justice contre leurs agresseurs alors que ces derniers les accusaient d’atteinte à la pudeur prétextant les avoir surpris dans une «position immorale».

Il faut rappeler aussi le grand soutien de la société civile à la fois sur le plan national et international et dont l’apport a été déterminant dans cette décision qui n’est, en fin de compte, que normale, et n’ayant aucun caractère exceptionnel. C’est l’inverse qui l’aurait été ! Pire même, il aurait été scandaleux !

Commentaires:

Commentez...