Moez Ben Gharbia se défend d’être l’avocat de Slim Chiboub

Moez Ben Gharbia a été l’invité de l’émission « Midi Show » sur les ondes de la radio mosaïque FM où il est venu s’expliquer, se défendre et éclaircir quelques zones d’ombres après la polémique qui fait couler beaucoup d’encre au sujet de la diffusion ou non d’une interview de Slim Chiboub, gendre du président déchu.

La semaine dernière, une procédure judiciaire express avait été lancée pour interdire la diffusion de la fameuse interview, supposée inciter les citoyens à la violence, finalement le tribunal de première instance a autorisé sa diffusion.

Lors de son intervention, Moez Ben Gharbia a notamment annoncé la diffusion de l’interview pour ce soir, lundi 26 novembre. Une interview qui sera diffusée en deux volets sur Attounissia TV. Un premier au cours duquel l’interview enregistrée passera dans son intégralité. Un deuxième volet consistera à interviewer Slim Chiboub en direct depuis Dubaï et au cours de laquelle, le gendre de Ben Ali réagira à certaines questions.

Mais Moez Ben Gharbia a tenu à insister sur un point vu que cette interview fait peur à certaines parties. Il a rassuré, sur MFM, ceux qui craignent d’être cités par Slim Chiboub, ajoutant que l’ancien président de l’Espérance ST n’a cité aucun nom. Voilà qui a le mérite d’être clair et net !

L’interview le sera-t-elle sachant qu’il est difficile de séparer audimat et sensationnel ? À moins que les vraies raisons ne se situent ailleurs !

Attaqué de toutes parts par certains de ses collègues, Ben Gharbia a profité de cette occasion pour se défendre, mais aussi pour défier les plus réfractaires en démentant les accusations le présentant comme un ami personnel de Slim Chiboub. Il a d’ailleurs mis au défi quiconque apporter des preuves de cette soi-disant amitié ou de rencontres entre Slim Chiboub et lui.

Il est vrai que les seules photos qui existent de Moez Ben Gharbia avec un membre du clan Ben Ali sont celles prises en compagnie du président déchu lui-même au Palais de Carthage.

Ben Gharbia se targue d’être un journaliste professionnel qui a besoin d’être en contact avec des personnalités dans le cadre de ses enquêtes journalistiques. C’est sur ce point qu’il se base pour expliquer et justifier ses rapports avec l’homme d’affaires Kamel Letaief ou le salafiste Ridha Belhaj.

Dans le cadre de l’enquête, LetaiefLeaks, qui frappe actuellement Kamel Letaief, le nom de Moez Ben Gharbia a été évoqué et même rattaché à l’affaire par le site Nawaat. Suite à cela, Moez Ben Gharbia a décidé de porter plainte contre Nawaat pour avoir utilisé son nom pour des raisons commerciales.

Commentaires:

Commentez...