Scandaleux : quand la justice accorde du crédit aux criminels face à leurs victimes !!!

Incroyable revers pour la justice de l’ère révolutionnaire ! Même sous le règne du dictateur déchu, on n’a pas assisté à un tel scandale !
En effet, comment peut-on s’appuyer sur les déclarations de violeurs criminels pour incriminer leur victime ? Une première mondiale dans l’histoire de la justice !
Il semble que la jeune fille violée, désignée sous le pseudonyme de Myriam, par deux agents de la police, et dont l’histoire a fait le tour de la planète éclaboussant de toute sa laideur notre pays, ses gouvernants et sa justice, a été accusée officiellement d’ « obscénité ostentatoire préméditée » comme l’a souligné son avocate Maitre Dalila Msaddak sur les ondes de Shems FM.

Cette accusation a été portée par ceux-là mêmes qui l’avaient violée, dénonce l’avocate.

Il s’agit là d’une grave entorse au droit et un coup mortel à la justice pour notre pays, pour sa justice et pour son image dans le monde entier.

Autrement dit, la justice, par cet acte, ouvre la voie à la justification du viol des femmes dans le pays sans omettre de signaler qu’elle accorde désormais un crédit, et même davantage, aux criminels qu’elle utilise comme témoins oculaires, les seuls dans cette hideuse affaire !

En tous les cas, des centaines d’avocats se sont déjà présentés pour défendre Myriam. Car son combat homérique contre l’injustice mérite d’être soutenu !

Myriam était interrogée ce matin, mardi 2 octobre, par un juge d’instruction de Tunis. Près d’une centaine de personnes, composée entre autres de membres de la société civile et de certains partis politiques, ont apporté leur soutien à l’accusée devant le palais de justice.

Commentaires:

Commentez...