Opinion – Tunisiennes, Tunisiens : quand on aime sa patrie, on ne vote pas pour ses ennemis

Soit la Tunisie tunisienne, soit la Tunisie d’Ennahdha qatarienne. À vous de choisir entre la dignité du pays ou la honte éternelle. C’est ça le vrai projet d’Ennahdha pour la patrie d’Hannibal. La Tunisie est une entreprise en faillite, ses créanciers vont l’acheter pour un Ryal symbolique et vous, vous ne pensez qu’à vos devoirs cultuels. Si vous aimez Dieu, vous devrez commencer par aimer votre patrie. En réalité vous n’avez d’amour ni pour l’un ni pour l’autre. Vous êtes vénaux et lâches.

Si vous aviez fait une révolution, vous n’auriez jamais vendu vos âmes noires aux vrais ennemis de Dieu et de la patrie. Vous êtes un peuple de godillots et de bourricots, vous ne pourrez jamais être un peuple de couvre-chef. Vous avez pris trop l’habitude de cirer les pompes, vous ne pourrez jamais accéder au statut des peuples qui se font cirer les pompes. D’un peuple au derrière éternellement rivé au sol, vous ne pourrez jamais passer à la stature d’un peuple olympien. Nourris de soumission depuis 1400, vous ne pourrez jamais être un peuple d’insoumission.

De votre déshonneur, vous avez fait un honneur et de votre honneur vous avez fait un déshonneur. De votre dignité vous avez fait une indignité, et de votre indignité vous avez fait votre dignité. D’un peuple couard, vous ne pourrez jamais devenir un peuple courageux. Vos braves sont morts pour que vos pique-assiettes se rassasient. Du sang de vos fils, vous enivrez vos complices. De la félonie, vous avez fait la norme et du dévouement vous avez fait un crime. Vous êtes un peuple avachi et abruti et nervi, vous ne pourrez jamais devenir un peuple anobli. Un peuple de gaillards ne reste jamais hagard devant tous ces lards. Vous êtes la risée des peuples. Un peuple digne de ce nom ne fait pas d’un terroriste, agent notoire de la terreur islamiste, un visage de sa pseudo révolution. Un peuple digne de ce nom, ne sacrifie jamais sa patrie à sa religion. Un peuple obsédé par la tombe finira toujours dans les catacombes. Votre destin sera celui des adorateurs du Temple solaire.

Quand on choisit de confier son pays à une secte, vous finirez sur le feu du bûcher de l’enfer. Honte à vous, peuple de culs terreux, de bouseux, pouilleux, crasseux, morveux, miteux, paresseux et gueux. Vous avez cru que ce jour du 14 janvier 2011 était un jour béni pour vous, ironie de l’histoire ce jour-là s’est avéré être un jour maudit pour vous. Vous voilà Afghanistan alors que vous auriez voulu redevenir Carthage. De votre parfum du jasmin vous avez fait une odeur d’outre-tombe. De l’illusion du paradis vous voilà devenu une chienlit.

Commentaires:

Commentez...