Opinion – Marzouki veut vendre la Tunisie et l’inscrire dans la nouvelle constitution !

M. Marzouki a déclaré lors d’un discours : « J’ai une mauvaise nouvelle : la Tunisie n’a aucun avenir en Tunisie. (Très bel oxymore, déjà). Mais j’ai une bonne nouvelle : on va bâtir un nouveau Maghreb : Effacer toutes les frontières et les identités. Je suis panarabe et Maghrébin et je le reste, on va offrir aux Maghrébins, lors du prochain sommet, la Tunisie en cadeau : ils jouiront en toute liberté du déplacement, du travail, du séjour, du vote lors des municipales et de l’investissement. Je sais pertinemment que les Algériens ou les Marocains sont généreux et nous attendons de leur part des cadeaux ». Voilà la déclaration d’un président qui n’est animée que par la cupidité et la stupidité.

M. Marzouki s’accroche à cette idéologie surannée qui a vu le jour avec le chérif de La Mecque, Hussein Ibn Ali au XIXe siècle, pour ensuite prendre une autre forme et devenir, le nassérisme.
M. Marzouki veut ressusciter les résidus du panarabisme ; dédaignant superbement la défaite inéluctable de cette idéologie, enterrée par l’Histoire.
Ressusciter les reliques du panarabisme ou du panislamisme, c’est ajouter une pierre à l’édifice du chaos que le gouvernement provoque depuis le 23 octobre 2011.

Par ailleurs, le président de l’association Tunisienne de la transparence financière, Sami Remadi veut poursuivre en justice M. Marzouki afin d’annuler ces décisions populistes et contre productives.
En effet, hier, dans une interview à radio Express Fm, M. Remadi déclare qu’on veut comparer l’incomparable en voulant singer l’Union européenne.
Pour l’histoire, il rappelle que ce n’est qu’en 1951 que l’Europe a organisé la liberté de circulation du charbon et l’acier (traité CECA), Il fallait attendre 1985 pour que la convention de Schengen, soit signée entre Européens. Et entre ces deux dates, 35 ans sont passés. Sans oublier le referendum concernant une constitution européenne qui fut maintes fois rejetée !
Sami Remadi déclare aussi qu’une telle décision d’unification du Maghreb ne dépend pas d’un président qui n’a récolté que 7000 voix, mais du peuple en entier.
Entre autres, il ajoute que l’Europe dispose : « d’une base de données, elle permet la comparaison des empreintes digitales des demandeurs d’asiles depuis les 18 aout 2005 (Eurodac) ». Et en Tunisie nous n’avons rien d’équivalent.
Tout ceci fragilise notre position déjà précarisée après la révolution. Que ce soit dans le domaine sécuritaire, social, économique, l’augmentation de la cherté de vie, ou de l’immobilier, etc.
Comment établir un libre-échange économique avec le Maghreb, alors que nous ne disposons pas des infrastructures adéquates : ni chemin de fer, ni autoroutes pour les poids lourds… ?
Pour finir, M. Sami Remadi met en évidence que nos listes électorales ne sont même pas à jour et nous ne disposons d’aucun moyen pour intégrer les Maghrébins sur ces listes.
Et de quel droit un Mauritanien voterait-il aux municipales Tunisiennes ?

On est très loin, ne serait-ce que de la stratégie de l’Iran, du soudan ou de la Syrie, etc. Ce sont des pays qui ont travaillé pour atteindre une profonde et solide alliance avec la Russie et la Chine, deux puissances incontestables. Ces puissances, investissent tous azimuts dans ces pays et permettent entre autres le marché des armes, qui est l’un des plus florissants parmi les pays arabo-musulmans… Made in China et autres !

À défaut d’être visionnaire, M. Marzouki ne peut disposer que d’une courte vue. Ainsi dans son incompétence totale, il n’a pas imaginé qu’il allait faciliter aussi, l’entrée des salafistes Djihadistes, d’Al-Qaida au Maghreb, du trafic d’armes, des délinquants, des repris de justice, des chômeurs et des bandes armées qui trouveront refuge chez nous…
Finalement, serait-ce le souhait de M. Marzouki ?

La troïka au pouvoir a ouvert la boîte de Pandore et n’a vraiment pas l’intention de la fermer.
Le Tunisien vit déjà l’insécurité la plus totale, on devrait remercier notre président, de nous permettre, dans un avenir prochain, de dormir bercés par les sons des kalachnikovs à défaut des chants des cigales.

Si le Maghreb était riche socialement, politiquement et économiquement parlant, on l’aurait su ! Et il aurait été hissé parmi les pays développés, mais ce n’est pas le cas et M. Marzouki n’en a cure ; dans la misère et la peur nous serons unis ! Son programme est clair : une égale répartition de la misère et de la peur. Merci Monsieur le Président !

A lire aussi:

Les Maghrébins entreront chez nous sans passeport, mais qu’en est-il de la réciprocité !

Commentaires:

Commentez...