Morsi élu en Égypte : un Président sans pouvoirs ?!

L’Égypte a enfin, un président de la république librement élu. Il s’agit du représentant de la Confrérie des Frères Musulmans, Mohamed Morsi, qui a battu d’une courte tête le candidat Ahmed Chafik, un ancien premier ministre de Hosni Moubarak et candidat supposé de l’Armée.

Aujourd’hui, l’Égypte est à la croisée des chemins et l’avenir ne s’annonce pas aussi simple à travers les relations qui se mettront en place entre le nouveau Président de la république et le Conseil National de l’Armée, le véritable détenteur du pouvoir.

En effet, quelle sera la marge de manœuvre d’un président qui ne posséderait, en réalité aucun pouvoir, sachant que l’Armée s’est arrogé le droit d’élaborer la future Constitution du pays ainsi que le pouvoir législatif ?

Que pourrait faire un président sans réels pouvoirs sinon de faire de la figuration ? Acceptera-t-il cette situation ou entrera-t-il en conflit avec l’Armée avec qui la Confrérie alterne le chaud et le froid ? Ne sera-t-il pas tenté de faire pression sur l’Armée comme il n’a pas manqué de le faire à la veille de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle ?

Mohamed Morsi sera-t-il capable d’apporter des améliorations à la vie quotidienne des Égyptiens qui vivent une situation économique et sociale quasi-dramatique, lui le chantre du laisser-faire laisser-aller et du capitalisme sauvage déjà vécu sous l’ère Sadate sous le terme de « l’Infitah » !

Permettez-nous d’en douter dans la mesure où on ne remplit pas les ventres de millions de pauvres paysans et ouvriers par des slogans religieux qui peuvent faire patienter les citoyens avant qu’ils ne se rendent compte que rien, absolument rien, n’a changé dans leur vie de tous les jours…

Commentaires:

Commentez...