Plainte contre des magistrats pour inexécution de leurs engagements… de corruption !?

Le déclenchement de cette affaire insolite remonte à une plainte déposée contre le président de la chambre correctionnelle de Tunis et le procureur général auprès du ministère de la Justice. Le plaignant accuse ces deux derniers d’avoir empoché la somme de 150 mille dinars.

Un ancien PDG a été, en effet, condamné à la prison pour une série d’actes, dont le fait d’avoir insulté le président déchu, Ben Ali, pour son parti-pris en faveur de son beau frère, Moncef Trabelsi. Avec la révolution du 14 janvier, le procès a été revu et le PDG a été relaxé.

L’affaire ne s’est pas arrêtée à ce stade. Une plainte a donc été déposée contre les deux magistrats sus-nommés, actuellement en fuite, pour ne pas avoir respecté leurs engagements.

L’insolite dans cette affaire réside dans le dépôt d’une plainte par une personne qui a offert une somme d’argent à des magistrats en contrepartie de la libération d’un prévenu.

Commentaires:

Commentez...