Marzouki : Baghdadi Mahmoudi ne sera pas livré à la Libye et Kamel Nabil ne va plus rester à la tête de la BCT

Une édition spéciale du magazine télévisuel « Saraha Raha », présenté hier soir sur Hannibal TV, a été consacrée à Moncef Marzouki.

À côté des images sur le somptueux Palais de Carthage et ses secrets, du reportage sur une journée de travail du président de la République provisoire et d’une toute petite partie de sa vie privée, les réponses fournies par Marzouki ont laissé transparaître des confidences très significatives dans leur portée. Baghdadi Mahmoudi ne sera pas livré à la Libye et Mustapha Kamel Nabli ne va plus rester à la tête de la Banque Centrale. Ces confidences, si on se permet de les qualifier comme telles, suscitent mille et une questions sur les relations entre les membres de la Troïka. En effet, jusque-là, les officiels se prévalent d’une parfaite entente et osmose entre les trois présidences pour démentir les informations qui font allusion à une mésintelligence et à des divergences sur des questions importantes. Parmi ces questions, l’actualité fait état de l’extradition de Baghdadi Mahmoudi et du limogeage de Mustapha Kamel Nabli.

À propos de l’extradition de Baghdadi Mahmoudi, la position rendue publique il y a quelques jours était claire et sans équivoque. Selon cette position, la Tunisie, d’un commun accord entre les trois présidences, a décidé de délivrer l’intéressé à Libye suite à la stabilisation de la situation sécuritaire dans le pays et aux assurances par écrit exprimées par les autorités de ce pays quant au traitement de la personne, au respect de sa dignité et le procès qui lui sera fait. Pour s’en assurer davantage, une délégation tunisienne composée d’activistes dans les droits de l’homme a été dépêchée sur les lieux. La prise de position était si ferme que certains ont parlé de marchandage.

Mais voilà que dans sa réponse donnée à ce propos, Marzouki a indiqué que la délivrance de Baghdadi Mahmoudi est une question de principe et qu’en tant que militant des droits de l’homme, il s’opposerait à son extradition tant que la Libye n’est pas dotée d’un gouvernement légitime issu d’élections libres et démocratiques. Cela suppose qu’en tant que président de la République, il ne va pas signer la décision d’extradition.

Dans l’affaire concernant la situation de Mustapha Kamel Nabli à la tête de la BCT et après les bruits qui ont circulé sur son éventuel limogeage plus ou moins démenti par les déclarations du chef de gouvernement, certains de ses ministres et quelques députés, Moncef Marzouki a annoncé que Mustapha Kamel Nabli va être écarté.

Il a justifié sa position par le fait que la politique économique et monétaire de l’État est du ressort de l’autorité légitime qui exprime la volonté du peuple. En d’autres termes, le gouverneur de la Banque Centrale doit mettre en œuvre la politique tracée dans ces domaines et ne pas s’y opposer. Pourtant en vertu des articles 33 et 33 bis de la loi portant création et organisation de la banque centrale, celle-ci détient certains pouvoirs et dispose d’une liberté d’action pour préserver la valeur de la monnaie et assurer la stabilité du système monétaire à travers des mesures régulatrices.

Interrogé sur la même question lors d’une interview livrée récemment à la télévision tunisienne, le premier ministre, après avoir indiqué que l’indépendance de la banque centrale n’exclut pas la coordination avec le gouvernement dans le cadre des choix stratégiques, a affirmé que la Troïka n’a pas encore pris sa décision au sujet du gouverneur. Ce dernier a été dans la délégation conduite par le chef du gouvernement qui a pris part aux travaux du Word Economic Forum sur le moyen orient qui s’est tenu à Istanbul les 4 et 6 juin 2012. Il est, par ailleurs, convoqué à l’Assemblée constituante pour être auditionné le mardi 19 juin 2012 par la commission des finances, de la planification et du développement. Selon Fejani Doghamane, Président de la commission, cette séance d’audition sera déterminante pour se statuer sur la décision à prendre.

Commentaires:

Commentez...