« Nous fûmes des centaines de milliers à l’acclamer »

A bord du « Ville d’Alger », Habib Bourguiba est revenu à Tunis le 1er juin 1955, au milieu de l’enthousiasme populaire, porté par des foules venues de tout le pays.

« Nous fûmes des centaines de milliers à l’acclamer, interminablement, dans un immense délire » témoignera l’un des présents en cette mémorable journée, vécue il y a 57 ans.

Après plusieurs années de détention depuis janvier 1952, Bourguiba retrouvait le pays. Il avait été emprisonné au sud tunisien, et ensuite éloigné à La Galite puis à l’île de Groix, au large de la Bretagne.

Jusqu’en novembre 1987, le 1er juin était un jour férié, la Fête de la Victoire.

Deux images fortes restent de cette journée : Bourguiba agitant un grand mouchoir blanc en accostant à La Goulette et Bourguiba à cheval dans les rues de Tunis au cœur de la liesse populaire.

La statue équestre qui se trouve à l’entrée de La Goulette immortalise cette date historique.

Commentaires:

Commentez...