Chokri Belaid prévient : « Des miliciens recrutés pour gâcher la manifestation du 1er mai »

Catégorique, sûr de lui, Chokri Belaid, secrétaire général du mouvement des patriotes démocrates, a fait savoir sur les ondes de la radio Mosaïque FM que dans des milieux politiques connus, il a été procédé au recrutement de jeunes pour gâcher la manifestation du 1er mai. Ils seront vêtus de la tenue officielle de certains partis de la gauche ; leur mission sera de provoquer des actes de violence et de destruction pendant la manifestation du 1er mai pour faire croire qu’ils sont le fait de ces partis.

Le but recherché étant de donner l’occasion à leurs adversaires dans le pouvoir et en dehors du pouvoir de justifier leurs attaques contre l’opposition et de lui faire assumer la responsabilité des dysfonctionnements qui paralysent le processus de transition. Une façon de s’innocenter auprès de l’opinion publique après les événements désolants de ces dernières semaines.

Chokri Belaid n’a pas fourni d’autres précisions à part qu’il détient des informations certaines et vérifiables. Mais ce n’est pas suffisant pour le croire sur parole. Une information lacunaire ne sert à rien sauf à susciter l’extrapolation et les réactions intempestives.

Chokri Belaid aurait dû être plus explicite plutôt que d’accuser des parties sans les citer et de condamner des comportements sans les dénoncer. Le peuple a besoin de tout connaître sur ceux qui le gouvernent et ceux qui sont dans l’opposition pour prendre position vis-à-vis des acteurs sur la scène politique et pouvoir se prononcer en connaissance de cause lorsqu’il sera appelé à fixer son choix. En cachant l’essentiel, Chokri Belaid n’a rendu service à personne. Bien au contraire, la réaction dans le public, de la même manière qu’elle peut être insignifiante et sans intérêt, peut être imprévisible et dangereuse.

Certains ne lui prêteront aucune attention s’agissant d’une information incomplète et imprécise. D’autres peuvent se lancer dans des interprétations hasardeuses qui peuvent se cantonner au stade de la masturbation intellectuelle comme elles peuvent se traduire par des prédispositions à la violence au nom de la légitime défense.

L’information en question peut être remise en cause et Chokri Belaid pourra ainsi se voir accusé par ses détracteurs de tâter le terrain pour creuser dans les intentions de ses adversaires ou de préparer le terrain à une éventuelle démarche accusatoire. Les plus modérés diront qu’il est en train de prêcher le faux pour avoir le vrai.

Les partisans et les sympathisants seront aux aguets pour réagir à tout ce qui leur semble une menace et si jamais la violence sera au rendez-vous, ce sera une déception de plus après la répression policière du 9 avril et les attaques contre les médias.

Pourquoi dès lors doit –on attendre le 1er mai pour s’en assurer, se rejeter mutuellement les responsabilités et se lamenter encore une fois sur le sort de la démocratie et de la révolution alors qu’il suffit de tout dévoiler et ne rien cacher afin d’éclairer l’opinion publique sur ce qui se trame dans les coulisses, aider la justice à jouer son rôle et intervenir à temps pour prévenir le pire avant qu’il ne soit trop tard.

Commentaires:

Commentez...