Vers une version payante du site de la TAP

Depuis peu, les dépêches économiques de l’agence Tunis Afrique presse ne sont plus accessibles en totalité. Seul un chapeau accompagne la dépêche, suivi d’un message invitant le lecteur à s’abonner au fil de la TAP. Si cela ne concerne actuellement que les informations économiques, c’est l’ensemble du site de la TAP qui se dirige, bientôt, vers une version payante.
Selon le service commercial de la TAP, la question de l’abonnement n’est pas nouvelle. Elle propose déjà aux médias, et aux autres, des abonnements à ses dépêches. Et seulement 30% de la production de l’agence est publiée sur le site.

Plusieurs raisons ont motivé la TAP à rendre une partie de son contenu payante. Le nombre élevé de résiliations de contrat qu’a enregistré l’agence en est pour quelque chose. Ceci est dû, d’abord, au fait que leurs clients trouvent en général ce qu’ils recherchent sur le site… gratuitement. Ensuite, parce que plusieurs autres sites web d’information n’hésitent pas à pomper les informations du site de la TAP, parfois même sans souligner la source et en se contentant d’un simple copier-coller, précise la même source de l’agence.

Ainsi, pour consulter les dépêches de la rubrique économique du site de la TAP, il faut passer par un abonnement mensuel de 250 dinars pour les médias et 200 dinars pour les autres (non-médias). L’agence devrait appliquer la même stratégie pour les autres rubriques de son site. Pour consulter l’ensemble des dépêches, les prix oscilleraient entre 430 et 600 dinars.

Après le 14 janvier, les médias en Tunisie ont connu un boom spectaculaire, dans la mesure où dans un court laps de temps, plusieurs médias ( papiers, radios, TV et électroniques) ont vu le jour. Quelques-uns n’ont pas pu fêter leur première année, d’autres ont survécu.

Toutefois, il est à noter que la TAP n’aurait jamais proposé, avant le 14, le contenu de son site payant, car il servait d’outil de propagande à Ben Ali. Le gouvernement actuel est-il si confiant qu’il n’a plus besoin d’utiliser ce type de propagande ? Ou bien est-ce parce qu’il lui manque des conseillers en la matière ?

Commentaires:

Commentez...