Anonymous revendique l’attaque du site du ministère de la Justice et des droits de l’homme

Depuis ce matin, le site (e-justice.tn) du ministère de la Justice et des droits de l’homme ne s’ouvre plus, il affichait une page blanche. Quelques minutes plus tard, des messages sur les réseaux indiquaient qu’il s’agissait d’une attaque du fameux groupe de pirates Anonymous, celui même qui a participé à la révolution tunisienne connue par le hashtag #OpTunisia.

Ainsi, on pouvait lire sur leur page Facebook, en arabe, : « Le site du ministère de la Justice et des droits de l’homme a été mis hors ligne, du au fait que Salah Eddine Kchok, connu pour son militantisme et son dévouement pour la Tunisie durant les périodes de persécution et d’injustice, a été malmené, lui et d’autres blessés de la révolution, par ceux qui la volent. Alors, sachez qu’on sera là. Nous appelons le peuple tunisien à une nouvelle révolution. Ils vous ont volé votre révolution … ».

Depuis hier, une vidéo circule, déjà, sur les réseaux, montrant des blessés de la révolution agressés par les forces de l’ordre dans les locaux du ministère de la Justice et des droits de l’homme, ce qui a suscité des messages de solidarité et de révolte de la part des internautes tunisiens (voir la vidéo en bas de page).

Le type de l’attaque serait la fameuse DDOS, dont le principe est de bombarder le serveur de l’hébergeur du site par des requêtes jusqu’à le mettre hors service. Une attaque classique du groupe Anonymous. Ceci dit, plusieurs autres groupes de pirates tunisiens, œuvrant pour les mêmes causes, revendiquent leur appartenance à Anonymous, comme c’est le cas pour « The Anonymous TN ».

Commentaires:

Commentez...