Les sangliers attaquent !

Dans certaines régions de Tunisie, la prolifération des sangliers est devenue une menace réelle pour les habitants et leurs cultures.

Traditionnellement, des battues sont organisées pour régaler les hordes de sangliers qui vivent à l’état sauvage. Depuis la révolution, ces campagnes de chasse au sanglier n’ont pas été aussi efficaces.
Il en résulte que les sangliers quittent, de plus en plus, leur habitat naturel pour s’aventurer dans les champs cultivés.

Cette présence, nuisible pour les cultures et dangereuse pour les habitants, devient un véritable motif d’inquiétude. Surtout dans les gouvernorats de Kairouan et Tozeur, ainsi que dans toutes les régions du nord-ouest.

Il n’y a pas si longtemps, les banlieues d’Ennasr à Tunis, ont subi des attaques de sangliers. Tous les habitants de la région ont encore en mémoire la traque d’un sanglier qui a été repoussé par les gardiens des immeubles et «escorté» par la police locale au-delà des collines du parc Ennahli.

Quelle va être la réaction des autorités dans ce nouveau «dossier» ? Et pour l’anecdote, les salafistes et leurs sympathisants vont-ils se mobiliser pour «la cause sacrée» de l’abattage des porcs sauvages ? Ou bien sont-ils encore sous le coup de la visite du sinistre Wajdi Ghenim et de ses coups de boutoir contre les femmes tunisiennes ?

Commentaires:

Commentez...