Le premier Android Market 100 % tunisien a vu le jour

Il était temps ! Depuis une année, la communauté Android tunisienne ne cesse de prendre de l’ampleur que ce soit en termes de nombre d’utilisateurs ou de développeurs. Les Tunisiens ont dépassé le simple enthousiasme pour l’OS Android pour lequel beaucoup préfèrent s’équiper d’Androphones à la place d’iPhone ou des BlackBerry.
Toutefois, le hic avec les smartphones c’est le téléchargement des applications payantes. À défaut de ne pouvoir les acheter en devises, la majorité des utilisateurs tunisiens sont restés sur leur faim. La création d’un Android Market tunisien va sûrement ravir les utilisateurs du petit bonhomme vert.

Cent pour cent tunisienne et en partenariat avec l’Agence Tunisienne d’Internet (ATI), la vitrine virtuelle nommée «Yasmine Market» a été récemment lancée. Le site est encore à ses débuts et ne propose qu’une vingtaine d’applications. Mais, il résout un gros problème que les utilisateurs tunisiens rencontrent : l’achat d’applications payantes pour leurs smartphones en dinars tunisiens.

Ainsi pour pouvoir bénéficier des applications de «Yasmine Market», l’utilisateur tunisien devra en premier télécharger l’application gratuite «Yasmine Market» disponible dans la vitrine virtuelle portant le même nom. Après l’avoir installée, il pourra soit télécharger les applications gratuites sur le site, soit acheter des applications payantes. Quant au paiement, il se fera grâce à la solution de micro-paiement par SMS, solution fournie par TickPay. Autrement, il suffit d’avoir du solde dans le téléphone (recharge téléphonique ou forfait) afin de pouvoir acheter les applications.

Pour faire la promotion de cette nouvelle vitrine, les initiateurs du projet sont en train de faire la tournée des universités tunisiennes, vu le grand potentiel et le nombre grandissant de clubs universitaires entièrement dédiés au travail sur la plateforme Android. Une tournée qu’ils ont nommée «Yasmine Open Day» et qui a déjà compté deux étapes : l’École Nationale d’Ingénieurs de Sousse et l’Institut Supérieur des Arts Multimédia de la Manouba, en attendant les autres.

L’essor du bonhomme vert en Tunisie est son expansion. Après la tablette Android 100 % tunisienne, ce market signe ainsi une étape importante pour la communauté tunisienne, passant du simple stade de consommateurs et à celui de producteurs de technologies avec un profit en prime. A noter que pour ce «Yasmine Market», chaque développeur pourra héberger ses applications gratuitement et touchera de l’argent pour chacune de ses applications payantes téléchargées.

Commentaires: