La bibliothèque de l’IBLA fait peau neuve

L’incendie de la bibliothèque de l’Institut des Belles Lettres arabes (IBLA) n’est désormais plus qu’un mauvais souvenir. En effet, l’inauguration de la nouvelle bibliothèque, un outil très important pour les chercheurs universitaires, est prévue pour le mois d’octobre 2012.

Cette importante rénovation d’une bibliothèque partiellement incendiée vient d’être redynamisée par les soins de Mehdi Mabrouk, ministre de la Culture qui vient de mobiliser les services compétents de l’Institut national du patrimoine.

Fondée et animée par les Pères blancs, la bibliothèque de l’IBLA se trouve à la rue Jemaa el Haoua et elle est fréquentée par de nombreux chercheurs universitaires qui y trouvent des documents rares et des milliers de références.

Après un incendie en 2010 lors duquel un père blanc a perdu la vie, des milliers de documents ont été perdus.

Les animateurs de la bibliothèque, notamment le Père Jean Fontaine, continuent avec le soutien de nombreux donateurs et partenaires à reconstituer le fonds et équiper d’outils modernes les salles de consultation.

Parmi ces partenaires, citons les ministères de la Culture tunisien et français, l’Institut du monde arabe ainsi que de nombreux autres donateurs.

A sa réouverture, la bibliothèque de l’IBLA sera équipée avec un nouveau serveur, un kilomètre de rayonnages et un nouvel index. Elle obéira en outre aux dernières normes en matière de sécurité des lieux publics.

Un incendie avait détruit le 5 janvier 2010 une partie de la bibliothèque. Le père Gian Battista Maffi avait perdu la vie durant le sinistre.

14.000 livres et périodiques avaient été détruits, mais sont aujourd’hui en voie de remplacement.

Pour mémoire, L’IBLA a été fondé en 1926 et le premier numéro de la revue qui porte ce nom date de 1937. En outre, la congrégation des Pères blancs est présente en Tunisie depuis 1875.

Commentaires:

Commentez...