L’article 98, «mal entendu» des députés d’Ennahdha?

Hier soir, un coup de théâtre s’est produit à l’Assemblée Constituante quand les élus d’Ennahdha ont quitté soudainement la séance, obligeant ainsi le Président de l’Assemblée, Mustapha Ben Jaâfar, à la lever.

Le litige a commencé avec le vote de l’article 98, proposé par Ameur Laâridh, président de la commission du règlement intérieur.

Cet article, qui organisait la distribution de la parole au sein de la Constituante, a été adopté dans sa version « allégé », après avoir soumis au vote des membres de l’Assemblée.

Or, quelques instants plus tard, les députés d’Ennahdha ont demandé à M. Laâridh de relire cet article, car ils n’auraient, soi-disant, pas bien entendu au moment du vote. Ce qu’il a refusé de faire.

C’est ainsi que l’ensemble des députés d’Ennahdha s’est levé, comme un seul homme, et a quitté les travaux de l’Assemblée, et ce, malgré l’insistance de Ben Jaâfar pour que ces députés regagnent leur siège. Au micro de Mosaïque FM ce matin, Habib Khedher, élu d’Ennahdha, a pointé du doigt un certain manque de respect de la part des autres députés, qui ont «provoqué» ceux d’Ennahdha, et la passivité du président de l’AC qui n’a rien fait pour apaiser la tension.

La question que se posent plusieurs internautes après les événements d’hier soir est comment les députés d’Ennahdha ont voté pour un article dont ils n’ont pas très bien entendu le texte (selon les dires des députes) ? Ces internautes accusent les députés d’Ennahdha d’avoir des consignes claires sur la position à avoir pour chacun des articles. Pour l’article 98, pensant s’être trompés, ils ont demandé à le réécouter, sous prétexte qu’il n’a pas été très bien entendu. Par ailleurs, d’autres pointent du doigt le retard que ne cessent d’accumuler les travaux de l’AC avec ce genre de comportements (quitter les séances).

Commentaires: