Monterrey – Espérance 3-2 : on pouvait beaucoup mieux !

L’entame du match nous a donné l’impression que les « Sang et Or » ont repris leurs esprits après la défaite essuyée dimanche, d’autant que le ballon circulait bien, notamment grâce à la technique raffinée de Youssef Msakni, à l’abnégation de Wajdi Bouazzi et à l’abattage de Joseph Ndjeng dont un premier essai mettait à rude épreuve le portier mexicain, ce dernier repoussant difficilement le tir du Camerounais.

Les Mexicains, pendant ce temps, mettaient du temps à rentrer dans le match, mais parvenant toutefois à se montrer menaçants sur des contres rapides qui ont désarçonné l’arrière-garde espérantiste, d’autant que le flanc droit donnait des signes de fébrilité. En tout cas, Idrissa Coulibaly était dépassé par les événements, se faisant prendre en défaut à chaque accélération. Les débats étaient, malgré tout, équilibrés.

Un équilibre rompu par ce diable de Yannich Joseph Ndjeng, lequel au prix d’une merveilleuse chevauchée et après avoir résisté à la charge de deux défenseurs mexicains bombardait à bout portant le portier (31’). Mais la joie de Tunisiens fut de courte durée, puisque Ricardo Horacio Mier remettait les pendules à l’heure et renvoyait les deux teams au point de départ (39’). Un but d’ailleurs étrange, dans ce sens qu’il a mis encore une fois à nu les insuffisances et la fébrilité de la défense, car les Mexicains ont dû s’y prendre à trois reprises avant de mettre le ballon au fond des filets !

Une égalisation qui a manifestement fait douter les Tunisiens, ce explique qu’ils vont encaisser un second but cinq minutes plus tard, une nouvelle fois à la suite d’une balle arrêtée, précisément sur corner, Aldo De Negris prenant tout son temps au milieu de la défense pour battre Moez Ben Cherifia.

Et comme un malheur ne venant jamais seul, le représentant tunisien se fera cueillir à froid dès la reprise par un nouveau but, de la tête, réussi par Zavala étrangement seul à 2 mètres de la cage (47’). Inadmissible pour l’équipe la plus grande de taille, selon les statistiques de la FIFA !

Jouant désormais à l’économie, les Mexicains ont tenté de geler le jeu, mais les « Sang et Or » ont retrouvé un certain punch au cours du dernier quart d’heure, un retour coïncidant par ailleurs avec la rentrée de Darragi. Les gars de Bab Souika avaient en effet le but au bout du pied, mais les tentatives de Chammem (blessé et cédant sa place à Khaled Ayari, 54’), Ndjeng, Msakni, Traoui et, surtout Mouelhi ont toutes échoué. À un certain moment, on a bien cru pourtant que les protégés de Maaloul étaient capables de revenir dans le match, essentiellement après le penalty obtenu par Youssef Msakni et imparablement transformé par Khaled Mouelhi (75’)…

EST : Ben Cherifia, Coulibaly, Banana, Hichri, Chammem (Ayari, 54’), Mouelhi, Afful, Traoui, Bouazzi (Darragi, 75’), Msazkni, Ndjeng.

Commentaires: