Souad Abderrahim décide de ne pas porter plainte, les femmes démocrates, si !

Souad Abderrahim, la militante nahdaouie qui a, beaucoup, fait parler d’elle ces temps-ci notamment par sa prise de position contre les mères célibataires, et par l’agression dont elle a fait l’objet, mardi dernier, premier jour de l’élaboration de Constituante, suscite encore des remous. Dans une interview qu’elle a accordée au journal Le Temps le 24 novembre, elle a affirmé que la femme qui l’avait agressée était membre de l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD).

Aujourd’hui, Souad Abderrahim a déclaré au micro d’Express FM que ses dires ont été déformés par la journaliste et qu’elle avait dit que les personnes qui l’avaient agressée (un homme et deux femmes d’après elle), n’étaient pas des personnes démocrates. Elle a aussi précisé qu’elle n’allait pas porter plainte. Nous avons contacté la journaliste du Temps qui nous affirmé qu’à la question : est-ce des femmes de l’ATFD qui vous ont agressé, la représentante d’Ennahdha a répondu oui.

Zeyneb Farhat, responsable de l’espace Teatro et membre de l’ATDF a répondu à Souad Abderrahim sur son mur facebook : «l’ATFD n’est pas concernée par ton agression- et mieux encore, elle l’a condamnée publiquement et sur le FB ! Car l’ATFD depuis sa création est pour la condamnation de toute forme de violence envers les Femmes ! Notre désaccord philosophique sur notre projet sociétal opposé n’altère jamais notre ligne. Car nous, nous avons un seul et unique discours ! (…).

Par ailleurs, les Femmes démocrates ne veulent pas en rester là puisque, par la voix de leur présidente, Ahlem Belhaj, qui a accordé une interview au journal Le Temps, elles ont décidé de porter l’affaire en justice. Normal, nous sommes en démocratie !

Commentaires:

Commentez...