Finale de la Ligue des Champions : l’heure de vérité pour l’Espérance

Ça y est le compte à rebours est déclenché, depuis hier matin avec l’ouverture des guichets, pour cette seconde manche de la finale de Ligue des Champions tant attendue. 50 000 billets ont été mis à la vente, une énorme foule s’est massée, très tôt ce jeudi 10 novembre, autour du stade d’El Menzah : des jeunes, des moins jeunes, des femmes, un monde fou est venu des quatre coins de la Tunisie, pour s’octroyer les billets. Une présence phénoménale sans précédent qui est un avant goût de ce que sera l’ambiance demain dans l’arène de Radès. A 18 heures lorsque l’arbitre sifflera le coup d’envoi du match, les cœurs vibreront à l’unisson pour espérer le triomphe de l’Espérance au parcours exceptionnel cette saison. Jamais les « Sang et Or » n’ont été depuis 1999 aussi près du sacre. C’est dire que dans vingt quatre heures, sonnera pour l’équipe de Hamdi Meddeb l’heure de vérité.

Plus de 50 000 supporters seront derrière nos représentants, ils seront le 12ème homme qui poussera les camarades du jeune Ben Chifia, auteur d’une première manche époustouflante au Maroc. Le 12ème homme sera un soutien précieux pour un groupe dont la motivation est suprême. Pendant 90 minutes ils se jetteront à corps perdu dans la bataille pour effacer le cauchemar de l’année dernière, réparer l’humiliation subie face au TP Mazembé.

Nul doute que les « Sang et Or » seront à la hauteur de l’événement. Conduits par un Nabil Maâloul qui a donné autorité et sérénité à l’équipe, les camarades de Majdi Traoui auront à cœur d’offrir au précieux public espérantiste, mais aussi à la Tunisie post révolutionnaire un magnifique sacre. On imagine les effets positifs d’un tel triomphe. L’Espérance possède des atouts majeurs pour réaliser le rêve. Une solide défense adossée à un gardien qui surprend par sa maturité. Un entrejeu complémentaire présidé par l’excellent Traoui. Une attaque redoutable où le duo M’sakni-Darragi constitue une menace pour toute arrière-garde, sans oublier Joseph N’jeng, un vrai poison pour ses anges gardiens. Croisons les doigts pour les « Sang et Or ». Bon vent !!!

Commentaires:

Commentez...