Infractions et dépassements lors des élections

Selon la TAP reprenant un communiqué de l’observatoire du processus électoral «Chahed», ce dernier a constaté que certaines infractions et dépassements ont eu lieu dans quelques centres et bureaux de vote.

Ainsi et selon les observateurs locaux de «Chahed», «des grands problèmes se sont posés pour les analphabètes qui n’ont pas pu accomplir convenablement leur devoir électoral», et ce, outre «l’encombrement enregistré dans plusieurs bureaux de vote».

Ceci a obligé nombre de personnes à repartir sans avoir voté. D’autre part, il a été également relevé «le refus d’accueillir des électeurs pour ne pas avoir présenté leur récépissé d’inscription sur les listes électorales» et que «certaines listes électorales ne comportent pas les noms d’électeurs» pourtant munis de leur récépissé d’inscription.

Toujours selon le communiqué de l’observatoire du processus électoral «Chahed» et ce que nous-mêmes avons pu constater sur place, certaines personnes avaient été mises devant certains bureaux de vote pour inciter les électeurs à voter pour le parti qu’elles représentaient. Il y aurait même eu des sommes qui sont passées de main en main comme à Deguèche (dans le gouvernorat de Tozeur) où des billets de 30 dinars circulaient, comme au temps de Ben Ali.

D’autre part, et selon la TAP, «les observateurs de l’IRIE ont relevé des dépassements commis par un parti candidat aux élections, et ce, dans certains bureaux de vote à Nabeul, Dar Chaâbane El Fehri et Hammam Ghezaz». Des observateurs de ce parti auraient incité les électeurs à voter pour leur représentant. Les chefs des bureaux de vote ont lancé un avertissement à ces observateurs.

Le président de l’IRIE a même été obligé, dans la circonscription de Nabeul 1, d’expulser, avec l’aide de l’armée, des membres du conseil pour la protection de la révolution, dans le bureau de Sidi Amor, en train de discuter avec les électeurs sous prétexte de les «renseigner».

D’autre part, et selon un journaliste de France 24 présent dans un bureau de vote de Kairouan, des personnes pro-Ennahdha auraient soudoyé plusieurs électeurs les incitant à voter pour le parti de Rached Ghannouchi.

Comment l’ISIE compte-t-elle punir tous ces dépassements ? Et compte-t-elle vraiment le faire ?

Commentaires:

Commentez...