Nessma TV s’excuse auprès du peuple tunisien (mise à jour)

Dans un communiqué relayé par la TAP, Nessma TV par la voie de son DG Nebil Karoui a présenté ses excuses au peuple tunisien après la polémique qui a suivi la diffusion du film d’animation « Persepolis ». Dans ce communiqué N. Karoui souligne que la diffusion dudit film était une erreur qui ne se reproduira pas. (Mise à jour @19:00) – Écoutons Nebil Karoui s’exprimant sur le sujet à Radio Monastir :

Hier portant le propriétaire de la chaîne Nebil Karoui (Mise à jour @18:30 – et non pas comme nous l’avions initialement écrit Tarak Ben Ammar) avait déclaré à l’AFP que « Nessma est la chaîne moderniste du Maghreb, on ne se laissera pas intimider et nous continuerons à diffuser les films qu’on veut ».

Un changement de cap qui est surement dû aux multiples pressions et menaces subies par la chaîne.

Rappelons qu’après les manifestations qui se sont déroulées, dimanche dernier, devant le local de la chaîne privée, d’autres, plus pacifiques, ont eu lieu dans plusieurs régions du pays, notamment à Sidi Bouzid, Gafsa et Nabeul, réclamant tous la fermeture de Nessma TV.

De plus, un groupe de 133 avocats a décidé de porter plainte contre Nessma, l’accusant de porter atteinte aux valeurs religieuses et morales. Face à tout cela, le Ministère public a décidé d’ouvrir une enquête sur la diffusion de la chaîne du film de Marjane Satrapi afin d’examiner s’il y a eu une violation de la loi.

Mais au-delà des résultats que donnera cette enquête, Nessma TV est l’objet d’attaques phénoménales sur le réseau Facebook. Les pages appelant a boycott de ladite chaîne ne se comptent plus. Certains vont même jusqu’à appeler au boycott des sociétés dont un contrat de publicité les lie à Nessma TV. D’un autre côté, ceux, qui voient que Nessma n’est pas « fautive », essayent de calmer le jeu. Pour eux, les attaques dont est victime la chaîne sont exagérés et argumentent leurs dires par le fait que les séquences controversées du film ne représentent pas Dieu, mais illustre le monde de l’héroïne du film qui voyait Dieu comme un vieil homme avec une longue barbe.

A l’heure actuelle, la presse du monde entier évoque la polémique de la projection de Persepolis par Nessma. Si c’était un coup de pub, ce fut un coup de maître dans la mesure où la chaîne privée est en train de passer aux yeux des Occidentaux comme étant un martyr de la liberté d’expression.

Commentaires:

Commentez...