Seriati en procès le 16 septembre pour « incitation à commettre des crimes »

Selon une dépêche AFP dans laquelle Youssef Sériati, le frère du général, est cité comme source, Ali Seriati devrait comparaître le 16 septembre devant un tribunal militaire pour le chef d’inculpation d’ »incitation à commettre des crimes », suite à la mort des martyrs de la Révolution avant la fuite de Ben Ali ainsi que les événements aux lendemains du 14 janvier qui ont provoqué désordre et insécurité totale dans le pays. Cependant, aucune source judiciaire n’a pu confirmer cette date.

D’autre part, le feuilleton Ali Seriati ne cesse de déchaîner les passions. Le général a menacé de dévoiler sur ce qui s’est «vraiment» passé le fameux 14 janvier dernier, criant son innocence en prétextant être victime d’un complot. Des révélations qui, d’après les sous-entendus de Seriati mais également de Imed Trabelsi, risqueraient de bouleverser l’actuel paysage politique tunisien. Ceci semble être la dernière carte que Seriati et ses avocats ont décidé d’abattre afin d’obtenir sa libération. D’ailleurs, ses défenseurs ont déposé deux demandes au tribunal de Tunis pour une libération provisoire, qui est restée sans réponse.

Seriati a déjà donné un avant-goût de sa ligne de défense pour le procès dans lequel il est accusé de complot contre la sûreté de l’Etat, et ce, lors d’une interview accordée à l’AFP, il y a une quinzaine de jours. Pour Seriati, c’est l’ex-ministre de la Défense Ridha Grira qui a donné l’autorisation pour que Ben Ali puisse quitter le pays et qui a fait arrêté le général. La date de cet autre procès n’a pas encore été dévoilée.

Rappelons que le général Seriati est toujours détenu à la base militaire de l’Aouina

Commentaires:

Commentez...