Le RCD débiteur de 89.539.499.927 de millimes

Quels sont les biens et immobiliers du RCD ? Quel est l’état des lieux de leur séquestration, leur nature, leurs véritables propriétaires ? Quels sont les importants créditeurs ? C’est sur ces questions que le ministre des Domaines de l’État et des Affaires foncières, M. Ahmed Adhoum, citées par le quotidien en langue arabe Echourouk, a essayé de répondre en déclarant que le recensement en cours des immobiliers appartenant à l’ancien parti du RCD avait atteint les 1676 biens immobiliers répartis sur 18 gouvernorats : Tunis, La Manouba, l’Ariana, Kasserin, Sousse, Mahdia, Tozeur, Nabeul, Bizerte, Sfax, Medenine, Le Kef, Kebili, Jendouba, Siliana, Sidi Bouzid, Monastir, Tataouine.

Ces biens immobiliers en question sont, en partie, la propriété du RCD, parti dissous, de l’État, et de sociétés nationales publiques et privées.

Le ministre a, par ailleurs, précisé qu’un recensement vient de faire état de 217 voitures appartenant au RCD qui n’ont pas été confisquées.

Quant aux crédits du RCD, ils sont estimés à 89.539.499.927 de millimes.

S’agissant de ses créanciers, c’est la Caisse Nationale de Solidarité Sociale (CNSS) qui coiffe la liste avec 64.763.030.906 de millimes, suivie de la Société nationale des communications avec 7.341.152.842 de millimes, puis la Société régionale de Transport de Bizerte (5.380.370.000), la STEG (4.664.079.048) et la Municipalité de Tunis (3.642.000.000).

Un Conseil ministériel a décidé qu’il appartenait surtout au ministère de l’Intérieur de bénéficier de quelques biens immobiliers et de quelques biens en nature de l’ancien RCD, eu égard aux pillages et dégâts qu’il a subis (le ministère) lors de la Révolution. Toujours est-il que le sort de ce patrimoine sera connu dans quelques jours.

Quant au siège du RCD, la Banque Afrique de Développement (BAD) a demandé à l’acquérir et est toujours en instance de réponse.

Commentaires:

Commentez...