La Tunisie, pays ayant utilisé au mieux les réseaux sociaux pour sa révolution

Le rôle-clé qu’a tenu Internet, et plus spécialement les réseaux sociaux, à leur tête Facebook et Twitter, dans les révolutions des pays arabes, est indéniable. Pour corroborer ce fait, le quotidien d’information marocain Assabah a publié, vendredi dernier, une étude sur le rôle des réseaux sociaux dans ces révolutions. Une étude menée par l’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (Ipemed) et relayé par le site canadien Technaute.

Ainsi, en terme de nombre d’utilisateurs, l’Égypte arrive à la première place devant l’Arabie Saoudite, le Maroc et les E.A.U. La Tunisie se dresse à la cinquième place, juste devant l’Algérie, la Jordanie et le Liban. Ce n’est donc pas le nombre d’utilisateurs qui comptent pour mener à terme une révolution.

En ce sens, l’Institut Ipemed affirme que la Tunisie est le pays qui a le mieux utilisé les réseaux sociaux pour faire sa révolution. Le poids du secteur des technologies de l’information et de la communication est plus important en Tunisie et en Égypte, par rapport à la Syrie, au Yémen, pays luttant encore pour la chute de leur régime, et à la Libye, qui devrait connaître bientôt un épilogue heureux.

Le fait que Ben Ali et Moubarak aient chu « rapidement » est dû en grande partie aux rôles qu’ont tenu ces moyens de communication. Ils ont joué le rôle de médias et ont été accessibles à un grand nombre de la population.

Commentaires:

Commentez...